Bertrand Cantat revient sur le devant de la scène musicale. Et avec lui la polémique. Le chanteur, condamné à huit ans de prison pour le meurtre de Marie Trintignant et libéré en 2007, a fait son retour, lundi 30 septembre, avec la sortie de son premier single, Droit dans le soleil, extrait d'un album qui doit sortir le 18 novembre. A cette occasion, la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a pris la défense de l'artiste sur BFMTV. Avec prudence.

"Il a commis un geste gravissime et nous pensons tous à cet instant à Marie Trintignant, à sa famille", a déclaré la ministre."En même temps, il a purgé sa peine et c'est le principe du droit pénal. On le défend pour tout un chacun et donc il faut aussi le défendre pour Bertrand Cantat." Aurélie Filippetti a ajouté que "l'avantage des artistes, c'est que personne n'est obligé d'écouter son disque ou d'aller voir ses concerts".

La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, le 16 septembre 2013 à Paris.
La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, le 16 septembre 2013 à Paris. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)