Claude Guéant appelle au boycott de Nekfeu

L'ancien ministre condamne les propos tenus par l'artiste en 2013 : dans "La Marche", Nekfeu réclamait "un autodafé pour ces chiens de 'Charlie Hebdo'". Le rappeur a remporté une Victoire de la musique le 12 février.

Le rappeur Nekfeu sur la scène des Victoires de la musique, le 12 février 2016, au Zenith à Paris.
Le rappeur Nekfeu sur la scène des Victoires de la musique, le 12 février 2016, au Zenith à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Claude Guéant n'est pas un fan de Nekfeu, au contraire. L'ancien ministre de l'Intérieur a appelé, dimanche 14 février sur Sud Radio, au boycott du rappeur, qui a obtenu vendredi une Victoire de la musique pour son album Feu. En cause, le morceau La Marche, dans lequel il réclamait en 2013 "un autodafé pour ces chiens de Charlie Hebdo".

Nekfeu, 25 ans, a depuis présenté ses excuses et expliqué qu'il regrettait ces paroles qui n'étaient pas à prendre au premier degré, selon lui.

"C'est insoutenable, ce qu'il a dit"

"C'est insoutenable, ce qu'il a dit. Ce n'était pas à dire", a toutefois estimé Claude Guéant en découvrant l'extrait de la chanson, avant d'appeler au boycott de l'artiste. "Nous sommes dans un pays de liberté. La meilleure des réactions, c'est que ses auditeurs cessent de l'écouter et d'acheter ses disques", a-t-il assuré sur Sud Radio.

"Je ne suis pas un supporter de Charlie Hebdo (...) mais il n'empêche que ce journal a le droit de vivre et d'exprimer ce qu'il a envie d'exprimer", a ajouté l'ancien ministre.