Musique : les Prophets of Rage, toute colère sortie

Aux États-Unis, l'élection de Donald Trump il y a presque un an a engendré une foule de projets artistiques contestataires. L'un des plus virulents est un groupe, ou plutôt un "super-groupe" : les Prophets Of Rage, qui sort un premier album ce vendredi.

Chuck D, B-Real et Tom Morello, figures de proue des Prophets of Rage.
Chuck D, B-Real et Tom Morello, figures de proue des Prophets of Rage. (KIKO HUESCA / EFE)
avatar
Yann BertrandRadio France

Mis à jour le
publié le

Chuck D de Public Enemy, B-Real de Cypress Hill, Tom Morello de Rage Against the Machine : rien que ces trois noms méritent qu'on s'y attarde. Voici donc les Prophets of Rage - auxquels il faut rajouter Tim Commerford et Brad Wilk de Rage Against the Machine ainsi que DJ Lord de Public Enemy -, assemblage de colère et de décibels, formé pendant la campagne présidentielle américaine.

Depuis plus de 25 ans (minimum), ces figures cultes de groupes qui ne le sont pas moins considèrent la musique comme un moyen de faire passer un message. Avec Donald Trump, guitares et micros dénoncent plus que jamais la violence d'un système inique, calibré pour les plus aisés, aux relents réactionnaires et racistes. Ce premier album éponyme est donc constitué de douze morceaux de violence sonore, de rage tout sauf contenue, dans la lignée d'un concert exceptionnel en juin dernier au Hellfest.

L'album des Prophets of Rage est un coup de poing, non prévu, enregistré à la hâte. Un activisme musical dans une industrie alimentée aux tubes et à l'eau tiède.

Les Prophets of Rage, super-groupe de colère
--'--
--'--

Prophets of Rage. Album disponible le 15 septembre. En concert à Paris (Zénith) le 10 novembre.