Musique : Alex Cameron, la belle rentrée

Il s'appelle Alex Cameron et vient de sortir "Forced Witness", son deuxième album. Après bien du temps pour émerger, cet Australien mérite plus que jamais la reconnaissance, signant l'un des plus beaux disques de cette rentrée.

\"Forced Witness\", le deuxième album d\'Alex Cameron.
"Forced Witness", le deuxième album d'Alex Cameron. (DR)
avatar
Yann BertrandfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

En musique, il y a les attendus, les best-sellers, souvent les mêmes d'ailleurs. Et puis il y a les beautés cachées, les secrets bien gardés : Alex Cameron en est un exemple frappant.

Australien de naissance, cela fait plus de dix ans qu'il nage dans les océans de l'indépendance. Mais finalement, Forced Witness n'est que son deuxième album, sorti vendredi 8 septembre. Son premier disque était sorti dans un anonymat plus ou moins général il y a quatre ans, avant d'être réédité par son nouveau label, Secretly Canadian, l'année dernière. Cette signature, d'ailleurs, n'a pas changé ce qu'il appelle sa "philosophie de travail", c'est-à-dire sa volonté de ne jamais laisser les autres travailler à sa place. C'est à ce moment-là qu'on l'avait découvert, sans trop en faire. Ce deuxième disque est d'une beauté saisissante, plein d'humour et de mélancolie. On pense beaucoup à Springsteen dans son côté balade épique. Alex Cameron mérite aujourd'hui d'être reconnu.

Sur le disque, beaucoup de perles, comme ce duo avec Angel Olsen, Stranger's Kiss. Alex Cameron a ce côté "loser magnifique", Forced Witness est un album superbe, sûrement l'un des plus beaux de cette rentrée. De ces disques qui vous touchent sans qu'on s'y attende, et qui vous accompagnent un long moment ensuite.

"Forced Witness", le superbe deuxième album signé Alex Cameron
--'--
--'--

Alex Cameron, Forced Witness (Secretly Canadian/Pias). Album disponible. En concert le 25 novembre à Paris (Gaîté lyrique).