Le retour de Denez Prigent après douze ans de silence

Le chanteur breton sort un nouvel album où sonorités celtiques se mélangent à des musiques grecques ou slaves

Voir la vidéo
FRANCE 3

Mis à jour le , publié le

"Ul liorzh vurzhudus", "Le jardin merveilleux" en breton. C'est ainsi que Denez Prigent a baptisé son nouvel album, 12 titres originaux après 12 ans d'absence des studios.
Celui qui est vu comme l'un des plus grands artistes du folklore breton a ainsi pris le temps de se ressourcer dans ses terres finistériennes pour apporter de nouvelles couleurs à sa musique.
Un opus entièrement acoustique où Denez Prigent a ajouté à son identité celte des influences grecques, tziganes, ou yiddish.
"C'est une sorte de pays intérieur que j'ai créé, et cette musique, c'est un peu le reflet de toutes ces influences, ça en fait une musique unique", analyse le compositeur.

Traditionnel, mais universel

De fait, il a utilisé des instruments de divers horizons, du cajón espagnol au violon manouche. "Il apporte quelque chose de nouveau à chaque fois", commente le violoniste Jonathan Dour. "C'est une langue millénaire le breton, et il fait en sorte que ça cause aux Bretons d'aujourd'hui".

Le JT
Les autres sujets du JT
(FRANCE 3)