Un message simple, décrivant la réalité crue d'une cause en péril, destiné à provoquer des dons et délivré par des vedettes bénévoles. Dernier exemple en date, la chanson Des ricochets sortie début novembre 2011, pour soutenir l'Unicef.

La recette est désormais bien maîtrisée depuis trois décennies. Les chansons humanitaires sont un peu les "marronniers" de la musique moderne : elles reviennent chaque année, ne sont pas toujours bien écrites, mais restent garantes de succès. Pour les ONG et association soutenues, le bénéfice est énorme, surtout en terme d'image et de publicité, dans un marché du caritatif parfois saturé.

FTVi propose un tour d'horizon de ces morceaux qui demandent au public d'ouvrir son cœur et son porte-monnaie.

• Le petit dernier : Paris Africa - Des ricochets (2011)

La Corne de l'Afrique se meurt, sept millions de personnes manque de nourriture, et de nombreuses associations tirent la sonnette d'alarme. Pour défendre cette cause, l'Unicef a décidé de mobiliser plusieurs figures populaires en France, mêlant les figures de la téléréalité à celles des comédies musicales et divers artistes de variétés : Nolwenn Leroy, Tiken Jah Fakoly, le rappeur Soprano ou encore Jane Birkin.

Ce "supergroupe" éclectique fait déjà un carton sur le net, affirme Le Parisien.

• Le pionnier : Band Aid - Do They Know It's Christmas (1984)

Ce sont des Britanniques qui les premiers pensent à mobiliser plusieurs artistes pour leur faire enregistrer une chanson humanitaire. Do They Know It's Christmas? vise à lever des fonds pour la famine qui sévit déjà en Ethiopie dans les années 80.

Autour de Bob Geldof et Midge Ure, deux rockers célèbres de l'époque, on retrouve Sting, George Michael, Phil Collins ou encore David Bowie. Le succès est énorme outre-Manche et aux Etats-Unis, rapportant plus de 70 millions de dollars (52,5 millions d'euros).

L'idée est adaptée en France à travers le groupe Chanteurs sans frontières et sa chanson Ethiopieavec Renaud en chef de chorale.

• La légende : USA for Africa - We Are The World (1985)

L'idée du Band Aid inspire un autre casting de rêve, américain cette fois : Harry Belafonte, Lionel Richie, Michael Jackson et Kenny Rogers.

Mis en musique par le mythique producteur Quincy Jones, le morceau We Are The World réunit Bruce Springsteen, Cindy Lauper ou encore Stevie Wonder. Quarante-quatre artistes se succèdent autour d'un micro en tenant leur casque et en fermant les yeux très fort pour dire non à la famine en Afrique.

Là encore, le carton est énorme. Surtout, ce morceau lancera le mouvement des chansons humanitaires dans le monde entier. Vingt-cinq ans plus tard, un remake de We Are The World sort pour venir en aide aux sinistrés du tremblement de terre de 2010 en Haïti.

La référence française : Les Enfoirés - La chanson des Restos (1986)

Pour financer son idée d'association de distribution de repas quasi gratuits aux démunis, Coluche s'adresse à un faiseur de tubes : Jean-Jacques Goldman.

Ce dernier écrit l'hymne des Restos du Cœur : La chanson des Restos. Il a alors l'idée de réunir des chanteurs, mais aussi des acteurs (Yves Montand, Nathalie Baye), des journalistes (Michel Drucker) et même des sportifs (Michel Platini).
Vingt-cinq ans plus tard, l'association existe encore et vient en aide à plus de 860 000 personnes, d'après les chiffres publiés sur son site. Les "Enfoirés" sortent désormais un disque par an et multiplient les concerts pour récolter de fonds, au risque parfois de créer la polémique, comme Le Post s'en faisait l'écho en mars 2009.
• Les nouveaux : Ensemble (Sidaction) - Sa raison d'être (1997)

En 1997, le Sidaction, association de lutte contre le sida, veut lui aussi profiter du tremplin caritatif qu'offre une chanson à succès. Jusqu'ici ce sont surtout les drames humanitaires comme la faim en Afrique ou le tremblement de terre en Arménie en 1988, avec Charles Aznavour en chef de file, qui mobilisaient.

Pour sa cause plus sociétale et médicale, le Sidaction sollicite un auteur-compositeur-interprète à la mode : Pascal Obispo. Il réunit une pléiade de chanteurs en vogue, et le succès de Ma raison d'être est immédiat. La lutte contre le sida a par la suite suscité d'autres initiatives musicales humanitaires comme le Love United de Youssou Ndour en 2002, où même les footballeurs vedettes de l'époque donnent de la voix (Zinedine Zidane, Laurent Blanc, Thierry Henry).