La chanteuse et actrice française Patachou est morte

Sa famille a confirmé la nouvelle, jeudi soir, à France 2. L'artiste était âgée de 96 ans.

Patachou en répétition dans son cabaret de Montmartre, en 1966.
Patachou en répétition dans son cabaret de Montmartre, en 1966. (GEORGES HERNAD / INA / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Elle était âgée de 96 ans. La chanteuse et actrice née Henriette Ragon, mais plus connue sous le nom d'artiste de Patachou, est morte, selon sa famille contactée par France 2, jeudi 30 avril.

Un célèbre cabaret

Elle s'est éteinte à son domicile de Neuilly (Hauts-de-Seine) jeudi après-midi, selon son fils Pierre Billon : "C'était une très vieille dame qui s'est éteinte doucement, gentiment, entourée de sa famille."

Elle était née le 10 juin 1918, dans le 12e arrondissement de Paris, selon sa maison de disques, Universal, qui écrit qu'elle a d'abord vécu de "petits boulots avant de rencontrer et d'épouser Jean Billon au début de la seconde guerre mondiale". Le couple achète ensuite une pâtisserie, puis un restaurant à Montmartre, transformé en cabaret, Chez Patachou. Soutenue par Maurice Chevalier, Patachou prend ensuite elle-même le micro, avec un répertoire de chansons réalistes et de ritournelles légères.

Proche de Brassens

"Edith Piaf y a rodé ses tours de chant", a rappelé son fils. De nombreux autres chansonniers ont fait leurs premiers pas chez Patachou ou y ont conforté leur succès, dont "Hugues Aufray, Michel Sardou, Jacques Brel, Charles Aznavour", toujours selon la maison de disques. Mais elle est surtout connue pour avoir révélé Georges Brassens. Ils avaient enregistré ensemble Maman Papa, en 1953, rappelle Le Monde.

Parmi ses chansons les plus connues, on se souviendra de La Chansonnette.

 

A partir de la fin des années 1970, Patachou se consacre à la comédie.

Comme actrice, elle a joué dans French Cancan (1954), de Jean Renoir, Napoléon (1955), de Sacha Guitry, ou, plus récemment, Pola X (1999), de Leos Carax, et Les Acteurs (2000), de Bertrand Blier.

"Seules des apparitions dans 'La Chance aux Chansons' viennent rappeler au public son passé de chanteuse. Patachou reste pour toujours une vignette des 30 glorieuses et d'un art de vivre parisien révolu", écrit Universal.