"L'homme le plus détesté des Etats-Unis" menace d'abîmer l'unique exemplaire du dernier album du Wu-Tang Clan

Martin Shkreli réclame des excuses de la part du rappeur Ghostface Killah, membre du Wu-Tang Clan, qu'il accuse de l'avoir insulté.

Martin Shkreli quitte le tribunal fédéral à Brooklyn (New-York, Etats-Unis), le 17 décembre 2015.
Martin Shkreli quitte le tribunal fédéral à Brooklyn (New-York, Etats-Unis), le 17 décembre 2015. (LUCAS JACKSON / REUTERS)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Martin Shkreli continue de se faire des ennemis. L'entrepreneur américain, surnommé "l'homme plus détesté des Etats-Unis" depuis qu'il a multiplié le prix d'un médicament par 54, menace d'abîmer l'unique exemplaire du dernier album du groupe Wu-Tang Clan. Le message a été diffusé dans une vidéo (en anglais) publiée jeudi 29 janvier, rapporte 20 Minutes.

Martin Shkreli a déboursé 2 millions de dollars, en décembre 2015, pour obtenir le seul exemplaire de Once Upon a Time in ShaolinLe contrat signé avec le Wu-Tang lui interdit de revendre l'album. L'ex-PDG du groupe pharmaceutique Turing a en revanche le droit de le diffuser gratuitement en ligne. Ce qu'il n'a jamais fait.

Il réclame "des excuses écrites"

Le précieux album risque désormais d'être endommagé. L'entrepreneur s'est offusqué d'une remarque du rappeur Ghostface Killah, un membre du Wu-Tang Clan, qui lui a reproché d'avoir fait exploser le prix d'un traitement pour les immunodéprimés.

"J'attends des excuses écrites, Ghostface Killah, a-t-il déclaré dans la vidéo, puis sur Twitter. Au moins 500 mots, pas d'erreurs grammaticales, et Shaolin restera intact." Un poil mégalomane, Martin Skhreli conclut sa vidéo en déclarant au rappeur du Wu-Tang : "Tu dois m'écouter. Sans moi, tu n'es rien."