Le rappeur avait suscité la polémique en 2009 avec le titre "Sale pute", décrit comme une incitation à la violence envers les femmes. Trois ans et des excuses plus tard, le président UMP du conseil régional de La Réunion, Didier Robert, a annoncé mercredi 28 mars avoir refusé de subventionner le plus important festival de musique de l'île en raison de la présence d'Orelsan. Il l'accuse d'appeler "à la haine, au viol, à la pédophilie".

Pour le directeur du festival, Jérôme Galabert, la déprogrammation d'Orelsan n'est cependant pas "à l'ordre du jour". Mais il s'est dit "effondré" par une prise de position aussi "grave et violente". Sakifo 2012, prévu du 1er au 3 juin, doit accueillir des artistes du monde entier, parmi lesquels Ayo et Catherine Ringer.

La rédaction de Réunion Première a rencontré le directeur de l'événement musical.

Le rappeur Orelsan au Printemps de Bourges, 25 avril 2009.
Le rappeur Orelsan au Printemps de Bourges, 25 avril 2009. (ALAIN JOCARD / AFP)