George Martin, producteur historique des Beatles, est mort

Il était âgé de 90 ans. En 1962, il avait eu la bonne idée de faire signer le groupe de Liverpool sur son label.

Les Beatles entourent leur producteur George Martin (deuxième à droite), le 4 août 1963 à Londres (Grande-Bretagne).
Les Beatles entourent leur producteur George Martin (deuxième à droite), le 4 août 1963 à Londres (Grande-Bretagne). (MAXPPP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est à lui que le titre très disputé de "cinquième Beatle" était le plus régulièrement attribué. Sir George Martin, producteur historique des Beatles, est mort à l'âge de 90 ans. Ringo Starr, le batteur du groupe, et Sean Lennon, le fils de John Lennon, l'ont confirmé mercredi 9 mars sur Twitter.

George Martin avait repéré le quartet de Liverpool dès le début des années 1960. C'est lui qui a fait signer les Beatles sur son label, Parlophone, en 1962. "George Martin a accompagné les Fab Four de la pop frivole de I Want To Hold Your Hand à l'expérimentation ambitieuse de Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band et Abbey Road", écrit la BBC (en anglais). Il est ainsi devenu, aux côtés de John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr, le producteur cumulant le plus de titres classés n°1 aux Etats-Unis, selon le magazine Billboard (en anglais).

"C'était un travail d'équipe"

Grand arrangeur, ce joueur de piano et de hautbois n'hésitait pas à accompagner le groupe sur certains morceaux. Rolling Stone (en anglais) rapporte notamment qu'il a joué sur la chanson In My Life. "Je ne pouvais pas jouer le piano à la vitesse à laquelle cela devait être joué, se souvenait-il en 2012. Je n'étais pas un si bon pianiste mais si vous aviez un pianiste vraiment bon, il aurait pu le faire."

Billboard (en anglais) cite également des extraits de son livre All You Need Is Ears (clin d'œil à la chanson All You Need Is Love), sorti en 1979. "Je dois souligner que c'était un travail d'équipe. Sans mes instruments et arrangements, beaucoup de disques [des Beatles] n'auraient pas sonné ainsi. Peut-être qu'ils auraient été meilleurs, je n'en sais rien. (...) Ce n'est pas de la modestie de ma part ; c'est une tentative de donner une photographie factuelle de la relation que j'entretenais avec le groupe", racontait celui qui a été fait chevalier en 1996, un an avant Paul McCartney.