Musées français : l'export pour mieux rénover

Les musées français s'exportent et jamais les expositions n'ont autant voyagé. C'est le prix à payer pour rénover le paysage culturel, ici, en France.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

Le Louvre, Orsay, Marmottant, des grands noms qui font rêver et dont les expositions voyagent. Les chefs d'œuvre de Claude Monet font une tournée triomphale au Japon, les tatoueurs tatoués du musée Branly sont à Chicago, les œuvres de Gauguin, au Brésil et les Renoir à Tokyo. "La plupart des Chinois n'ont pas l'occasion de venir en France mais si les tableaux sont en Chine, je suis sûr qu'ils feront le déplacement pour admirer ce genre d'œuvre", affirme une touriste chinoise visiblement séduite par le projet.

Compensation de la baisse du mécénat

En réalité, cela fait déjà longtemps que les œuvres sont de grandes voyageuses. Il y a plusieurs décennies déjà, Mona Lisa, le célèbre visage de La Joconde, a été exposée au musée National de Tokyo, et en 1963, était admiré par les New Yorkais. Aujourd'hui, ces expositions nomades sont devenues un produit très rentable, les musées tentant ainsi de compenser la baisse du mécénat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militaires en patrouille devant le musée du Louvre à Paris, le 4 janvier 2016.
Des militaires en patrouille devant le musée du Louvre à Paris, le 4 janvier 2016. (ARTUR WIDAK / NURPHOTO / AFP)