Défilés : lutter contre l'extrême maigreur des mannequins

Comment lutter contre la dictature de la maigreur, notamment dans la mode ? Une loi et une charte des groupes LVMH et Kering souhaitent afficher un virage sur le sujet.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Trop maigre", "trop grande", ces remarques paraissent presque surréalistes tant elles sont inattendues dans l'univers de la mode. Chez Dior, pour la Fashion Week de Paris, la perfection des tenues n'est pas la seule obsession. Une charte sur les conditions de travail des mannequins et leur bien-être a été mise en place. "Ces conseils ne sont pas là simplement pour être lus. (...) La volonté c'est de sortir de cette extrême minceur ou de cette extrême maigreur et d'arriver à des gens plus équilibrés psychiquement et métaboliquement", explique Marc-Antoine Jamet, le secrétaire général de LVMH.

Entraîner une prise de conscience

Les mannequins sont toujours plus maigres ou plus jeunes, et souvent malmenées sur les castings. LVMH et Kering affichent la même volonté de changer les pratiques dans l'univers de la mode. La taille 32 a notamment été interdite. Mais ce genre de mesure peut-il empêcher les maigreurs sur les podiums ? Faute de pouvoir tout changer, au Syndicat National des Agences de Mannequins, on espère que la charte va entraîner une prise de conscience.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une mannequin de dos lors d\'un défilé en 2008.
Une mannequin de dos lors d'un défilé en 2008. (MAXPPP)