Santé : comment éviter la déprime de l'hiver

Michel Lejoyeux, professeur de psychiatrie et d'addictologie, auteur du livre "Tout déprimé est un bien portant qui s'ignore", est l'invité du Grand Soir 3 ce lundi 18 janvier.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

"Je ne crois pas beaucoup au 'Blue Monday', mais je crois à une forte incitation de partout à nous rendre dépressif. La bonne nouvelle, c'est qu'on a en nous des moyens de résister à cette dépression. On a sous notre crâne une fabrique à bonne humeur", affirme le professeur Michel Lejoyeux. "On a le droit d'aller mal, de se sentir mal, quand l'actualité ou la météo ne sont pas sympathiques, sans être malade pour autant. Nos émotions fluctuent, mais ce n'est en aucun cas un signe de maladie. Il ne faut surtout pas médicaliser ses émotions, mais au contraire entretenir la forme de son esprit comme on entretient sa forme physique", explique l'auteur du livre qui sort mercredi 20 janvier chez Lattès, Tout déprimé est un bien portant qui s'ignore.

Être écolo et manger des cornichons

Pour appuyer son propos, il donne quelques exemples : "Quand on a chez soi une plante verte, quand on voit des arbres, du vert ou quand on fait des gestes écoresponsables, on secrète des antidépresseurs naturels. Avec la sonate pour deux pianos de Mozart, on plane, on a un moment de méditation, ce qui fait pousser les neurones et rajeunir le cerveau. Aux États-Unis, une étude a montré que les étudiants qui mangeaient des cornichons trois fois par semaine étaient moins déprimés".

Le JT
Les autres sujets du JT