Le selfie, c'est nouveau ? Vraiment ?

Le mot est entré dans le Petit Robert 2015. Mais la pratique est très ancienne. La preuve. 

Les quatre propriétaires de la Byron Company sur le toit du Studio Marceau, décembre 1920.
Les quatre propriétaires de la Byron Company sur le toit du Studio Marceau, décembre 1920. (UNCLE JOE BYRON, PIRIE MACDONALD, COLONEL MARCEAU, POP CORE, BEN FALK - MUSEUM OF THE CITY OF NEW YORK)
avatar
Kocila MakdecheFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Selfie", mot de l’année 2014. C'est ce qu'a décrété un vote sur internet, organisé dans le cadre du 10e Festival du mot, qui se tiendra du 28 mai au 1er juin à La Charité-sur-Loire (Nièvre). Près de 98 000 internautes ont donné leur voix pour le selfie, cette pratique qui consiste à se prendre soi-même en photo et à poster le cliché sur les réseaux sociaux.  L’année dernière, les dictionnaires Oxford avaient déjà sacré le mot. Le Petit Robert accueille aussi le selfie dans son édition 2015.

Rien d’étonnant quand on considère la popularité du concept, devenu une véritable mode qui envahit nos murs Facebook, nos fils Twitter et nos comptes Instagram. Les plus grandes stars hollywoodiennes, le président Obama, les adolescents, tout le monde s’en donnent à cœur joie. Pourtant, le phénomène n’est pas totalement neuf.

En 1839, le premier selfie

Premier auto-portrait de Robert Cornelius, Octobre 1839
Premier auto-portrait de Robert Cornelius, Octobre 1839 (ROBERT CORNELIUS, LIBRARY OF US CONGRES )

C’est à Robert Cornelius (1909-1893) qu’on doit le premier selfie de l’Histoire. Chimiste de profession, l’homme se passionnait pour la photographie, dont il est considéré aujourd’hui comme l’un des pionniers. Devant la boutique familiale à Philadelphie, il s’auto-tire le portrait avec un daguerréotype, un procédé photographique sur plaque d’argent crée par le Français Louis Daguerre.

Problème : l'ancêtre de l’appareil photo demande un temps de pause de 15 minutes minimum. Pas très adapté au selfie, donc. Cornelius travaillera toute sa vie pour perfectionner l’appareil photo. Ce cliché est tout simplement la première photo immortalisant un être humain, selon la bibliothèque du Congrès américain.

En 1920, le premier selfie de groupe 

Les quatre propriétaires de la Byron Company sur le toit du Studio Marceau, décembre 1920.
Les quatre propriétaires de la Byron Company sur le toit du Studio Marceau, décembre 1920. (UNCLE JOE BYRON, PIRIE MACDONALD, COLONEL MARCEAU, POP CORE, BEN FALK - MUSEUM OF THE CITY OF NEW YORK)

Oubliez le selfie des Oscars. Cette photo, elle, a vraiment fait l’histoire. Le cliché est réalisé par les propriétaires de la Byron Company, un studio de photo de Manhattan célèbre pour avoir photographié de nombreuses scènes de rue new-yorkaises, au début du XXe siècle. Pour immortaliser ce geste, désormais célèbre, un cinquième photographe a pris un autre cliché, en retrait. S’en est suivi un grand nombre de selfies, dont certains sont exposés au musée de la Ville de New-York.

A partir des années 1960, Andy Warhol a popularisé le selfie

Auto-portraits d\'Andy Warhol exposés à New-York avant la vente aux enchères de Sotheby’s, le 2 mai 2014. 
Auto-portraits d'Andy Warhol exposés à New-York avant la vente aux enchères de Sotheby’s, le 2 mai 2014.  (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Ils l’ont inventé, mais c’est lui qui l’a systématisé. Depuis les années 1960 et jusqu’à sa mort en 1987, l’icône de la pop culture n’a cessé de se prendre en photo. Avec un brin de narcissisme, il a fait chauffer son polaroïd comme les adolescents abusent d’Instagram. Le 14 mai, une série de six selfies de Warhol ont été vendus aux enchères chez Sotherby’s à New-York, raconte le Washington Post. Le prix ? 30 millions de dollars.