Le père de "Mad Max", George Miller, présidera le jury du prochain Festival de Cannes

Le réalisateur George Miller, 70 ans présidera le jury de la 69e édition du Festival de Cannes du 11 au 22 mai. Une première pour un cinéaste australien.

(Le cinéaste et réalisateur de "Mad Max" George Miller présidera le jury de Cannes © MaxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Pour la première fois, un représentant de l'Australie présidera la cérémonie. Mais c’est aussi un choix logique. 2015 a été l’année de George Miller, avec la sortie de Mad Max Fury Road, quatrième volet de cette saga post-apocalyptique, saluée par le public et par la critique.

C'est une saga qui a rendu célèbre George Miller en 1979, et dans laquelle il confie le rôle principal de Mad Max Rockatansky à un jeune débutant, Mel Gibson. C’est avec cette dystopie qu’il s’est fait connaître du grand public, qu’il s’est fait un nom aussi dans le monde du cinéma, avec une carrière originale qui n’est sans doute pas étrangère à ce choix pour le Festival de Cannes. "C'est un homme qui est imprévisible" a déclaré le délégué général du Festival de Cannes, Thierry Frémaux, "ça, on aime plutôt bien, j'espère qu'il le sera, pas trop, comme président du jury" a-t-il ajouté.

"George Miller, c'est un cinéma d'action et un cinéma d'auteur" : le délégué général du Festival de Cannes, Thierry Frémaux
--'--
--'--

Grosses bagnoles et petits pingouins

C’est un metteur en scène éclectique, adepte du grand écart réussi. Il est capable de décrire un monde d’une violence inouïe dans Mad Max et de nous raconter l’histoire d’un petit manchot handicapé dans le film d’animation Happy Feet.

Des grosses bagnoles d’un côté, et de mignons petits pingouins de l’autre. Deux genres très différents, mais un même succès puisqu’il sera récompensé d’un Oscar pour ce long métrage en 2007. Mad Max Fury Road est, lui, nommé dans dix catégories pour les prochains Oscars qui se tiendront à la fin du mois à Los Angeles.

George Miller incarne donc un cinéma moins intellectuel, plus spectaculaire et plus populaire que les frères Ethan et Joel Coen auxquels il va succéder. Eux avaient choisi de faire la part belle au cinéma français et indépendant lors de l’édition 2015 du Festival de Cannes en récompensant notamment Dheepan de Jacques Audiard. Les choix de Miller pourraient être plus surprenants...