Le Pakistan a bloqué dimanche 20 mai l'accès à Twitter à la suite de contenus jugés "blasphématoires" mis en ligne par des utilisateurs.
Le Pakistan a bloqué dimanche 20 mai l'accès à Twitter à la suite de contenus jugés "blasphématoires" mis en ligne par des utilisateurs. (OLI SCARFF / GETTY)

Les Pakistanais sont privés de tweets. Les autorités pakistanaises ont bloqué dimanche 20 mai l'accès à Twitter à la suite de contenus jugés "blasphématoires" mis en ligne par des internautes, à savoir "un concours de caricatures de Mahomet".

"La décision a été prise sur ordre du ministère des Technologies de l'information en raison de contenus blasphématoires", a précisé l'Autorité pakistanaise des télécommunications (PTA). Un responsable du ministère concerné a souligné que demande avait été faite par lui à plusieurs reprises au réseau social pour le concours de caricatures de Mahomet ne soit pas organisé, mais qu'il n'avait obtenu aucune réponse.

Un précédent en 2010

L'Islam interdit toute représentation d'un prophète, quel qu'il soit. La publication de caricatures de Mahomet en 2005 au Danemark et dans d'autres pays européens avait provoqué des manifestations de musulmans en colère à travers le monde. En 2008, un attentat suicide revendiqué par Al-Qaïda pour protester contre ces caricatures, avait fait huit morts devant l'ambassade du Danemark à Islamabad. Le Pakistan avait bloqué Facebook et YouTube à la mi-2010 en raison d'un contenu "blasphématoire" du même genre.   

Alors que Facebook a accepté de prendre en compte les préoccupations pakistanaises concernant ce concours, Twitter a refusé jusqu'à présent de se plier aux demandes de PTA de retirer ces contenus controversés, selon le quotidien Dawn