La Mairie de Paris annonce la création d'un centre d'archives LGBT en 2020

Un lieu sera mis à disposition dans "une mairie de l'hyper-centre parisien".

La place de l\'Hôtel de ville, à Paris, en 2011.
La place de l'Hôtel de ville, à Paris, en 2011. (PHOTO12 / GILLES TARGAT / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le premier adjoint à la maire de Paris chargé de la culture a annoncé, mercredi 11 octobre, qu'un centre d'archives LGBT serait créé dans la capitale d'ici trois ans. "Nous voulons mettre un lieu à disposition en 2020, a précisé Bruno Julliard dans un entretien à Libération. Plus précisément, une mairie de l’hyper-centre parisien, celle du 1er, du 2e, du 3e ou du 4e arrondissement."

Ce projet, évoqué pour la première fois il y a presque vingt ans, a été relancé notamment par le succès du film 120 battements par minute, de Robin Campillo"Il était temps d'avancer et de marquer un tournant historique pour le mouvement LGBT, souligne Bruno Julliard. Le contexte du film a permis une prise de conscience et a légitimé la prise de décision."

La Mairie de Paris organise actuellement des "consultations sur les contours" de ce centre d'archives. Selon l'adjoint d'Anne Hidalgo, "il est essentiel de conjuguer une approche militante, mais aussi patrimoniale et scientifique". "La tenue avec les associations d'un colloque sur les archives, en 2018, permettra de poser les fondements de ce centre, qui pourra aussi accueillir des expos, poursuit Bruno Julliard. Mais pas question d'en faire un musée !" Le centre d'archives LGBT pourrait être financé par l'Etat et par la Ville de Paris.