Un journal italien invente un faux restaurant pour piéger le site TripAdvisor

A la fin de l'expérience, le site avait déjà déclaré que La Scaletta était le meilleur restaurant de la ville, devant un autre établissement pourtant fort de 300 critiques, largement positives. 

Le logo du site TripAdvisor sur la fenêtre d'un restaurant à Jérusalem (Israël), le 14 mars 2015. 
Le logo du site TripAdvisor sur la fenêtre d'un restaurant à Jérusalem (Israël), le 14 mars 2015.  (RAFAEL BEN-ARI/CHAM/NEWSCOM/SIPA / SIPA USA)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le restaurant La Scaletta, dans la ville de Moniga del Garda (Italie) n'existe pas, mais il paraît qu'on y mange très bien. Convaincue que les sites internet permettant de classer les établissements tels que les hôtels et les restaurants ne sont pas fiables, la rédaction du journal italien Italia a Tavola a mené une expérimentation : elle a créé le profil d'un faux restaurant et l'a crédité d'une poignée de critiques positives sur le site TripAdvisor, afin de démontrer qu'il était possible de manipuler la note d'un établissement en publiant de faux avis, a rapporté le site Jezebel (en anglais), samedi 4 juillet.  

Après avoir créé la page du faux restaurant, les journalistes ont posté dix critiques positives, assorties de la note maximale, avec des comptes différents, sur une durée d'un mois. A la fin de l'expérience, le site avait déjà déclaré que La Scaletta était le meilleur restaurant de la ville, devant un autre établissement pourtant fort de 300 critiques, largement positives. 

Cette expérience "n'a aucun sens", se défend le site

Contacté par Italia a Tavola, TripAdvisor a supprimé la page dédiée au faux restaurant, mais a refusé de s'étendre sur l'incident. "Créer de fausses listes et de fausses critiques juste pour nous piéger n'a aucun sens", a réagi le site, cité par The Independant (en anglais), "car la fraude que nous constatons quotidiennement chez nous est très différente." 

"Cela fait plus de dix ans que nous pistons les critiques, donc nous sommes capables de différencier le comportement d'un usager normal du site de celui d'un fraudeur, c'est ainsi que nous les attrapons", s'est encore défendu le site internet.

Fin décembre, les autorités italiennes avaient par ailleurs condamné TripAdvisor à une amende de 500 000 euros, reprochant au site de ne pas suffisamment protéger les consommateurs des faux avis.