Pouilly fumé : le combat d’un viticulteur pour récupérer son appellation

Le Pouilly fumé d’Alexandre Bain est connu dans le monde entier : il est le seul à être entièrement bio. Pourtant, il a perdu son appellation et depuis, il se bat pour la récupérer.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Au pays du Pouilly fumé, les vignes d’Alexandre Bain sont connues pour être à son image, atypiques. C’est à cheval qu’il entretient ses 11 hectares de parcelle. Une viticulture décalée, sans pesticide ni produit chimique, c’est inédit dans la région. Ses vins bios sont sur les cartes des meilleurs restaurants du monde. Et pourtant, depuis deux ans, il ne peut plus les vendre sous l’appellation "Pouilly fumé". "La perte de l’appellation n’a rien changé commercialement, c’est juste qu’elle a blessé mon âme de vigneron et celle des gens qui travaillent avec moi", explique Alexandre Bain.

Conflit d’intérêts ?

La raison officielle de cette sanction : le refus de se soumettre à un contrôle obligatoire. "Les contrôles, c’est la clé du système. Il n’a pas été possible de procéder à ces contrôles aux dates qui lui ont été successivement proposées. Du coup, ça a été assimilé à un refus de contrôle", détaille Marie Guittard, la directrice l’Institut national de l’origine et de la qualité. Alexandre Bain parle lui de conflit d’intérêts. Les contrôles sont menés par des membres du syndicat viticole, qui verraient d’un mauvais œil sa réussite singulière.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Pouilly fumé d’Alexandre Bain est connu dans le monde entier. Il est le seul entièrement bio. Pourtant, il a perdu son appellation et depuis, il se bat pour la récupérer.
Le Pouilly fumé d’Alexandre Bain est connu dans le monde entier. Il est le seul entièrement bio. Pourtant, il a perdu son appellation et depuis, il se bat pour la récupérer. (France 3)