Une étoile au Michelin : une consécration suprême source de stress

Le guide Michelin va dévoiler lundi 1er février son palmarès 2016. Un moment redouté comme en témoigne le chef étoilé du Puits Saint-Jacques, dans le Gers.

Voir la vidéo
France 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il est 13 heures, la brigade de douze cuisiniers du Puits Saint-Jacques à Pujaudran (Gers) s'active sous la houlette de Bernard Bach. Sa 2e étoile, le chef la cultive depuis sept ans. Et pourtant, en cuisine, rien n’est acquis.

À la veille de la sortie du guide Michelin, la pression monte. "On essaie de ne pas trop y penser, mais là maintenant je pense que lundi matin, je vais avoir une petite boule à l'estomac", confie Bernard Bach au micro de France 3.

Un enjeu de taille

L'enjeu est de taille. Les étoiles sont synonymes de retombées médiatiques et économiques importantes. Avant la publication du Michelin, c'est tout le restaurant qui stresse. L'épouse du chef, qui travaille à ses côtés, est encore plus tendue à l'idée de perdre une étoile.

"Tous les ans, c'est la même pression qui monte, qui monte", reconnaît ainsi Anne Bach. Le guide Michelin note le choix des produits, la créativité, le service, la régularité et le rapport qualité-prix.

Le JT
Les autres sujets du JT