Le réseau social Facebook est resté inaccessible dans plusieurs pays dans la matinée du 7 mars 2012. 
Le réseau social Facebook est resté inaccessible dans plusieurs pays dans la matinée du 7 mars 2012.  (NICHOLAS KAMM / AFP)

C'est une nouveauté dont Facebook se serait bien passé. Pour la première fois de son histoire, le réseau social de 845 millions d'utilisateurs est tombé en panne. Le réseau social est resté inaccessible pour de très nombreux internautes, pendant près de trois heures, mercredi 7 mars au matin.

La panne a touché plusieurs pays, de la France à l'Allemagne en passant par les Pays-Bas, la Russie ou l'Afrique du Sud, selon les témoignages publiés sur Twitter avec le mot clé "Facebookdown". Un site web participatif a même été lancé pour dresser une liste la plus exhaustive possible de tous les pays concernés.

"C'est étrange, ce n'est pas général"

"Aujourd’hui, Facebook a rencontré des difficultés techniques, empêchant certains utilisateurs européens à se connecter sur la plateforme,  explique l'entreprise californienne sur la page dédiée à la presse. Ces problèmes sont désormais résolus et l’accès à Facebook est rétabli. Facebook s’excuse de ce contretemps et invite les millions d’utilisateurs à reprendre leur activité habituelle sur la plateforme." 

Mais le géant de Palo Alto ne dit rien sur l'origine du problème, qui a concerné, a priori, seulement son site web et non les applications pour smartphones. Interrogé par Le Parisien, Julien Codorniou, responsable des partenariats de Facebook en Europe n'a pu que constater les dégâts : "C'est étrange, ce n'est pas général. Cela fonctionne pour certains et pas pour d'autres, je n'ai pas de problème personnellement. Mais nous avons fait remonter ceci à nos équipes techniques pour qu'elles identifient le problème."

Une panne ?

Il ne s'agirait pas d'un piratage, selon ZDNet.fr, mais d'un incident lié au DNS (Domain Name System ou en français système de nom de domaine). Le DNS est un service qui établit une correspondance entre l'adresse IP d'un site, une série de chiffres incompréhensible pour l'internaute comme 209.85.229.94, et un nom de domaine, bien connu de tous comme http://www.google.fr. Mardi matin, le lien ne se serait pas fait pour Facebook. Les serveurs du réseau social qui contiennent toutes les données de ses utilisateurs n'auraient plus répondu. 

Pour autant, les rumeurs sur la cause de la panne vont bon train : des Anonymous ont été arrêtés mardi, un tremblement de terre a secoué San Francisco en Californie, siège du site, Mark Zuckerberg aurait décidé de fermer Facebook... Le journaliste belge Mateusz s'amuse à les lister sur son site.