L'exposition "Cheveux chéris, frivolités et trophées" ouvre mardi 18 septembre au musée du quai Branly, à Paris. Coiffures de stars, perruques, crânes rasés, plus qu'une frivolité, c'est un marqueur social. On y décrypte l'histoire de cet attribut universel, vecteur de séduction, de représentations ou de rites.

Longs ou courts, rasés, platine, frisés ou bouclés, les cheveux sont le cœur de l'exposition. Une simple coupe symbolise l'adhésion ou le rejet de la société. La rédaction de France 2 nous fait découvrir la tête réduite des tribus Jivaro ou le buste en bronze du XIXe siècle représentant un Kanak de Lifou (Nouvelle-Calédonie), et bien d'autres signes rituels.

17 Septembre 2012 au musée du Quai Branly à Paris s'est ouvert l'exposition "Cheveux Chéris, frivolités et trophées" qui durera jusqu'au 14 juillet 2013. des têtes du 19e siècle de la tribu des  Shuar d'Equateur
17 Septembre 2012 au musée du Quai Branly à Paris s'est ouvert l'exposition "Cheveux Chéris, frivolités et trophées" qui durera jusqu'au 14 juillet 2013. des têtes du 19e siècle de la tribu des  Shuar d'Equateur (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)