Une artiste expose son sexe devant "L'Origine du monde" au musée d'Orsay

La performance de Deborah De Robertis a été applaudie, avant de lui valoir une plainte du musée pour "exhibition sexuelle".

L'artiste luxembourgeoise Deborah de Robertis lors de sa performance devant le tableau "L'Origine du monde", au musée d'Orsay (Paris), le 29 mai 2014.
L'artiste luxembourgeoise Deborah de Robertis lors de sa performance devant le tableau "L'Origine du monde", au musée d'Orsay (Paris), le 29 mai 2014. (GUSTAVE COURBET / YOUTUBE / FRANCETV INFO)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Elle a prêté son visage à L'Origine du monde, de Gustave Courbet. Et pas que son visage. L'artiste luxembourgeoise Deborah De Robertis a présenté une performance, intitulée Miroir de l'origine, très remarquée, sous la célèbre et jadis scandaleuse toile du maître, accrochée au Musée d'Orsay (Paris), jeudi 29 mai. Arrivée sur un Ave Maria de Schubert revisité, précise le site Secondsexe, la plasticienne s'est assise au sol, dos au tableau, dans une robe dorée, avant de dévoiler entièrement son sexe.

Lire  notre interview de l'artiste Deborah De Robertis : "Il s'agit d'une œuvre d'art réfléchie"

Applaudissements et garde à vue

Dans une vidéo postée sur YouTube (désormais supprimée), on voit rapidement une gardienne du musée s'approcher pour lui demander de mettre un terme à sa performance. Devant son silence, elle s'éloigne. Hors-champ, une autre personne s'exclame "Non, non, non, non !", interrompue par les applaudissements d'un public qui n'apparaît pas à l'image. L'une des gardiennes se campe ensuite devant elle, afin de cacher son anatomie, en vain, tandis qu'une autre évacue la salle.

Toujours selon Secondsexe, la direction du musée a appelé la police. Deborah De Robertis a été placée en garde à vue. Le procureur de la République a classé l'affaire sans suite et a ordonné un simple rappel à la loi.