L’instruction sexuelle des enfants est "comme une boussole"

Alors que le retour de l’exposition "Zizi sexuel" suscite l’émoi et pose la question de la sexualité et de l’amour chez l’enfant, la psychanalyste Claude Halmos explique sur France Info que "la construction des enfants passe par l’information sexuelle".

(L'exposition "Zizi sexuel" date de 2007 et avait attiré à l'époque 340.000 personnes © Maxppp)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

Comment parler de sexualité aux enfants? L’exposition "Zizi sexuel" revient à la Cité des sciences et de l’industrie à Paris. L’association SOS Education a lancé une pétition en ligne pour demander à ce que les parents d'élèves soient informés "des contenus sexuellement explicites " de l'exposition. Et les enfants ? Ceux rencontrés à la sortie de l’expo en ricanent. Une réaction tout à fait normale pour la psychanalyste Claude Halmos. "Cela a été de tous temps une réaction des enfants parce que c’est un peu gênant, parce que l’on croit que c’est interdit. Donc c’est une réaction absolument normale ".

"Les errances sexuelles viennent de la non-information et jamais de l’information" (Claude Halmos, psychanalyste)

 

Sur France Info, Claude Halmos a répondu à SOS Education. Son délégué général, Jean-Paul Mongin, estime que cette exposition "n’est pas la meilleure façon de parler de sexualité aux enfants ". Pour la psychanalyste, "Jean-Paul Mongin ne tient absolument pas compte de notre époque. L’information sexuelle des enfants ce n’est pas une question d’idéologie, d’opinion, c’est une question qui concerne leur construction. L’instruction sexuelle des enfants est essentielle et fondamentale. C’est comme une boussole. Si on ne leur donne pas, toutes les errances sont possibles. Les errances viennent de la non-information et jamais de l’information ".

 

Pour la psychanalyste, l’intérêt d’une telle exposition est au contraire de montrer aux enfants qu’on peut parler de sexualité, parce que ce n’est pas "interdit " de poser des questions. "Quand des parents expliquent, ce qui est important, c’est qu’ils parlent mais qu’ils ne montrent jamais. Si on est gêné on prend un livre, il en existe pour tous les âges et on évite tout ce qui pourrait donner à l’enfant l’impression d’un film porno ", suggère Claude Halmos.

"L’instruction sexuelle des enfants est essentielle et fondamentale" (Claude Halmos, psychanalyste)
--'--
--'--