Culture : portraits de modèles

Une équipe de France 2 a rencontré des hommes et des femmes qui ont décidé de faire de devenir modèles pour peintres.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Que serait l'art sans ses modèles ? Ils sont à la source de la création. Annie Ferret en a fait une profession à plein temps. Devant une trentaine d'étudiants, elle prend la pose, 30 secondes, 15 minutes, parfois 45 minutes. "Pour moi, la pose c'est du don. Le plus difficile c'est l'aspect physique, c’est très dur de tenir les poses, ça peut faire mal, le sang ne circule pas, on peut avoir froid. Ce sont des choses qui peuvent faire partie du métier", expliquela modèle.

Annie Ferret pose parfois dix heures par jour et passe son temps à courir d'un atelier à un autre. Le métier est usant et mal réglementé. Au sein de l'association des modèles d'art, on lutte pour une meilleure reconnaissance du métier. Payés à l'heure, les modèles d'art n'ont ni convention collective, ni grille de salaire.

Une passion

Rares sont les modèles à plein temps. Charles Essombe est danseur professionnel. Pour compléter ses revenus, il a décidé il y a huit ans de devenir modèle. Charles pose souvent pour des artistes peintres et profite de ses temps de pause pour admirer le travail de ceux qui le scrutent. "J'aime beaucoup voir même quand un dessin n'est pas fini. Un dessin de débutant peut être très beau à voir et dégager beaucoup d'émotions", commente le jeune homme. Et qui sait si parmi ceux qu'ils inspirent ne se trouve pas le  le futur Edgard Degas.

Le JT
Les autres sujets du JT