COMME UN LION, un film de Samuel Collardey

(©)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Dans "France Info Cinéma", Florence Leroy parle de l'actualité des sorties de films et de DVD. Les mardi et mercredi à 8h25 et 18h10 et le dimanche à 7h52, 11h22, 13h55 et 15h10. (Ré)écoutez la chronique du mercredi 9 janvier consacrée à COMME UN LION :

COMME UN LION, un film France Info !

Un film réalisé par Samuel Collardey, avec Marc Barbé, Mytri Atta, Anne Coesens, Marc Berman, Jean-François Stévenin. Durée : 1h42.

Synopsis : Mitri
a 15 ans et vit dans un village au Sénégal. Comme tous les jeunes de son âge, il
joue au foot en rêvant du Barça et de Chelsea. Lorsqu'un agent recruteur le
repère, Mitri croit en sa chance. Mais pour partir à l'assaut des grands clubs
européens, il faut payer. La famille se cotise et s'endette pour l'aider. Une
fois à Paris, tout s'écroule : Mitri se retrouve abandonné sans un sou en poche,
et ne peut imaginer affronter la honte du retour au village. Une odyssée faite
de débrouilles commence alors. Mais son rêve le rattrapera au coin d'une
rencontre.

Samuel Collardey à propos du film : "Je voulais au départ me servir du foot pour faire le portrait
d'un jeune des classes populaires françaises. Et puis, il y a eu cette
rencontre avec un jeune Sénégalais au FC Sochaux, qui m'a raconté toute son histoire,
qui est à peu près celle du film... Le recruteur dans les rues du Sénégal, la
dette, l'abandon dans les rues de Paris, le placement dans un foyer de Dijon,
puis finalement une rencontre avec un entraîneur de club amateur et son
intégration dans un centre de formation. Il y avait la promesse immédiate d'une
histoire, et la trajectoire d'un adolescent en quête d'idéal. Il y avait aussi
dans ce témoignage l'alliance d'un jeune avec un adulte qui porte en lui une
faille, un thème qui m'accompagne de film en film."

A propos du personnage de Serge : "Je voulais un gars
bourru, difficile d'accès. La seule personne qui ales moyens d'aider Mitri, qui
pourrait lui ouvrir la porte, c'est un ours, doublé d'un homme déchu – et qui
va trouver en Mitri une sorte de rédemption. Marc Barbé a ce côté inaccessible
mais dans la vie, c'est un poète, un intellectuel. Ce qui a été légèrement angoissant
au début, puis rapidement très drôle à faire, c'est de transformer le mec aux
cheveux longs et gominés, avec un bouquin de Rimbaud dans la poche, en type
portant survêtement et baskets. Lui choisir des fringues chez Décathlon,
c'était un peu contre-nature. Ensuite, il a passé quatre jours à observer un
entraîneur du centre de formation de Sochaux, Eric Hély – qui depuis est devenu
l'entraîneur de l'équipe du FC Sochaux, en Ligue 1. C'était le modèle, je
voulais qu'il devienne Hély. Et au final, je trouve Marc très crédible."