Racisme, changement climatique, pédophilie... Les discours très politiques des Oscars

La 88e cérémonie a été marqué par plusieurs prises de parole engagés. Chris Rock a par exemple ironisé sur l'absence de Noir au palmarès tandis que Leonardo DiCaprio a alerté sur le changement climatique.

Le présentateur de la 88e cérémonie des Oscars, Chris Rock, a parsemé la soirée, dimanche 28 février 2016, de sketches évoquant le manque de diversité à Hollywood.
Le présentateur de la 88e cérémonie des Oscars, Chris Rock, a parsemé la soirée, dimanche 28 février 2016, de sketches évoquant le manque de diversité à Hollywood. (MARIO ANZUONI / REUTERS)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des Oscars très politiques. La 88e cérémonie a connu plusieurs moments forts, dans la nuit de dimanche à lundi 29 février, à Los  Angeles (Etats-Unis). Elle a été marquée par plusieurs discours engagés. Chris Rock, le présentateur de la cérémonie, est revenu sur le manque manque de diversité aux Oscars ; Lady Gaga et Joe Biden ont évoqué les victimes d'agression sexuelle ; Leonardo DiCaprio, enfin oscarisé, a parlé de son engagement en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique... Tour d'horizon des discours marquants de ces Oscars.

Chris Rock se moque du racisme à Hollywood

Très attendu après la polémique sur le manque de diversité à Hollywoood, le comédien et humoriste Chris Rock a attaqué à l'arme lourde. Le présentateur de la cérémonie a débuté avec un monologue ironique : "Bienvenue aux Oscars, connus aussi comme les récompenses attribuées par les Blancs !" "Vous réalisez que s'ils [les membres de l'Académie des Oscars] désignaient les présentateurs, je ne serais pas là ce soir", s'est-il encore amuse. "Si vous voulez des nommés noirs tous les ans, vous devez créer des catégories pour les Noirs", a-t-il ironisé.

Plus sérieusement, Chris Rock a poursuivi expliquant que dans les années 1960, "les Noirs ne protestaient pas" pour réclamer des changements dans le milieu du cinéma. "Pourquoi ? Parce qu'ils avaient des vrais sujets de protestation à l'époque. (...) Trop occupés à être violées et lynchés pour se préoccuper de savoir qui a gagné le prix du meilleur directeur de la photo", a-t-il lancé. "Mais la vraie question, c'est : est-ce que Hollywood est raciste ? Bien sûr ! Mais ce n'est pas le racisme auquel on est habitué. C'est un racisme de cercle", a-t-il affirmé, expliquant qu'il fallait appartenir au bon milieu pour être embauché.

Lady Gaga avec des victimes d'agressions sexuelles sur scène

Ovation pour Lady Gaga : la célèbre chanteuse américaine a interprété son titre Til it Happens to You, composée pour le documentaire The Hunting Ground avec, sur scène, des victimes d'agression sexuelle, sujet du film. The Hunting Ground évoque le phénomène répandu des agressions sexuelles sur les campus universitaires américains, régulièrement couverts par les autorités locales par crainte du scandale.

Alors que Lady Gaga, qui avait été présentée par le vice-président Joe Biden, achevait sa prestation, plusieurs dizaines de victimes d'agressions sexuelles sur des campus l'ont rejointe. Le public du Dolby Theatre de Los Angeles s'est alors levé pour une longue ovation. Les actrices Kate Winslet et Rachel McAdams avaient les larmes aux yeux.

Le pape interpellé sur la pédophilie

La surprise Spotlight, Oscar du meilleur film et du meilleur scénario original, a été l'occasion de porter la voix des victimes des abus sexuels dans l'Eglise. Ce long-métrage inspiré de faits réels raconte comment des journalistes américains du Boston Globe ont enquêté et révélé le scandale des prêtres pédophiles au sein de l'Eglise catholique.

"Ce film a donné une voix aux victimes. Cet Oscar amplifie leur voix et nous espérons que ce chœur va résonner jusqu'au Vatican", a lancé le coproducteur du film, Michael Sugar. "Il est temps de protéger les enfants et de restaurer la foi" dans l'Eglise catholique, a-t-il ajouté, interpellant directement le pape François. 

Leonardo DiCaprio appelle à agir pour le climat

Enfin ! A 41 ans, Leonardo DiCaprio a reçu son premier Oscar pour son interprétation d'un trappeur en quête de vengeance dans The Revenant. L'occasion pour le célèbre acteur et militant écologiste de pointer les menaces qui pèsent sur le climat, après avoir reçu une standing ovation.

"The Revenant parle de la relation d'un homme avec la nature", a-t-il souligné avant de rappeler que 2015 avait été l'année la plus chaude de l'histoire moderne. "Le changement climatique est réel. C'est en train d'arriver en ce moment même. C'est la menace la plus urgente pesant sur notre espèce et nous devons travailler tous ensemble" contre ce phénomène, a-t-il déclaré.

Sam Smith réclame l'égalité pour les homosexuels

Le chanteur Sam Smith, oscarisé pour la chanson du dernier James Bond, Writing's on the Wall. Ouvertement homosexuel, le britannique a dédié sa récompense à la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et trans). Emu, il a déclaré : "Je suis ici en tant qu'homme gay et fier de l'être et j'espère qu'un jour nous serons tous égaux."