Leonardo DiCaprio décroche enfin l'Oscar du meilleur acteur pour son rôle dans "The Revenant"

Dans le film d'Alejandro González Iñárritu, l'acteur américain de 41 ans livre le genre de performance dont l'Académie raffole.

Leonardo DiCaprio, à Los Angeles (Etats-Unis), le 28 février 2016.
Leonardo DiCaprio, à Los Angeles (Etats-Unis), le 28 février 2016. (KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Mis à jour le , publié le

Les prières de ses fans ont enfin été exaucées. A 41 ans et à sa quatrième nomination, Leonardo DiCaprio s'est vu décerner, dans la nuit de dimanche à lundi 29 février, l'Oscar du meilleur acteur pour sa performance dans The Revenant d'Alejandro González Iñárritu. Dans cette fresque épique du survie et de vengeance, "Leo", grand favori de cette 88e cérémonie, interprète le légendaire trappeur Hugh Glass, laissé pour mort par des équipiers qui le trahissent.

Pour ce rôle, le comédien s'est donné à fond, escaladant des montagnes avec de lourdes peaux de bêtes sur le dos, plongeant dans des rivières aux eaux glacées et dévorant même du foie de bison cru. Le genre de prestation qui enchante l'Académie des arts et sciences du cinéma, qui décerne les prestigieuses statuettes dorées.

Toujours nommé, jamais récompensé

Leonardo DiCaprio avait été nommé pour la première fois en 1994 pour Gilbert Grape, un drame social dans lequel le jeune acteur d’à peine 20 ans incarnait un adolescent handicapé mental. Mais il concourait alors pour l'Oscar du meilleur second rôle masculin. Devenu une star internationale et un acteur acclamé, il n'avait pourtant pas été sélectionné pour ses rôles dans Titanic, Attrape-moi si tu peux ou encore Gangs of New York.

Il n’était revenu dans la course aux Oscars, cette fois pour celui du meilleur acteur, qu'en 2005, avec Aviator de Martin Scorsese. Il y jouait Howard Hughes, homme d’affaires fou de cinéma et d’aviation. Mais la récompense lui avait de nouveau échappé, tout comme en 2007 pour Blood Diamond. En 2014, malgré son interprétation d’un trader sans scrupules dans Le Loup de Wall Street – toujours de Martin Scorsese – l'Oscar lui était encore passé sous le nez.