VIDEO. Michel Galabru en avril dernier : "J'avais un gros nez, on se foutait de ma gueule"

Le comédien s'était livré à France 2 à l'occasion du "Cancre", un one man show où il se moquait de lui-même, après soixante-cinq ans de carrière.


Galabru se raconte sur scène
FRANCE 2
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"J'avais un gros nez, tout le monde m'en faisait la remarque, on se foutait de ma gueule." Michel Galabru, mort lundi 4 janvier dans son sommeil à 93 ans, s'était confié à France 2, le 10 avril 2015. Il jouait alors dans Le Cancre, un one man show dans lequel il s'amusait de tout, et surtout de lui-même, déroulant le cours de sa vie devant le public.

Des "Gendarmes" à "La Femme du boulanger"

Lors de cet entretien, il avait avoué aussi avoir toujours souffert de son physique, qui lui a toutefois permis d'être un acteur populaire. Le comédien, qui avait intégré la Comédie française en 1950 et avait eu comme professeur Louis Jouvet, a longtemps eu l'image d'un acteur benêt destiné à jouer dans des films comme Le Gendarme de Saint-Tropez.

Il avait d'ailleurs confié comment il avait décroché ce rôle mythique : "J'entends le type à la terrasse d'un café de Saint-Trope dire : 'Vous nous mettez De Funès et après, vous nous mettez des ringards, parce que je ne peux pas les payer.'" Il avait fallu attendre la fin des années 1980 et l'adaptation au théâtre de La Femme du boulanger, de Marcel Pagnol, pour casser cette image et faire de Michel Galabru un comédien triomphant sur les planches.

Michel Galabru joue le 15 septembre 1987 au Théâtre des Buttes-Chaumont à Paris.
Michel Galabru joue le 15 septembre 1987 au Théâtre des Buttes-Chaumont à Paris. (JOEL ROBINE / AFP)