Marion Cotillard oscarisée en Môme Piaf. Jérémie Renier tout en paillettes, acclamé dans Cloclo. Joaquin Phoenix métamorphosé en Johnny Cash dans Walk the Line ou Jamie Foxx en Ray Charles... Les biopics donnent souvent l'occasion aux acteurs de prouver l'étendue de leur talent. L'exercice n'en est pas moins périlleux. Une erreur de casting peut anéantir la vie et l'œuvre d'une personnalité portée à l'écran.

A l'annonce lundi 23 avril du choix de Lindsay Lohan pour incarner Elizabeth Taylor, FTVi revient sur les choix les plus tordus de ces dernières semaines.

          • Lindsay Lohan en Liz Taylor

La starlette des pages people et faits divers va jouer Elizabeth Taylor dans un film pour la télévision consacré à ses amours tumultueuses avec Richard Burton, a annoncé Lifetime. A 25 ans, Lindsay Lohan est "l'une des rares actrices qui possède le talent, la beauté et le mystère et peut ainsi capturer l'esprit d'une telle icône aussi provocante", a précisé dans un communiqué la chaîne.

Le point fort A 25 ans, Lindsay Lohan affiche dans les magazines people une fraîcheur qui rivalise avec celle de la célèbre Liz... à 79 ans. Aussi, les deux femmes ont en commun un esprit rebelle et indépendant. Et le sens de la fête, bien sûr. 

Lindsay Lohan à l'occasion d'une soirée de gala à New York, le 8 février 2012.
Lindsay Lohan à l'occasion d'une soirée de gala à New York, le 8 février 2012. (EVAN AGOSTINI AP/SIPA / AP)

Le point faible Lindsay sera-t-elle fiable sur le plateau ? La jeune femme a terminé fin mars sa période de mise à l'épreuve pour une affaire de conduite en état d'ivresse et de possession de stupéfiants remontant à 2007. Le tribunal de Los Angeles a pris acte du comportement exemplaire de la jeune femme ces derniers mois, mais ses frasques lui ont valu plusieurs cures de désintoxication et séjours en prison. Résultat : pas grand-chose côté ciné depuis son petit rôle dans Machete. 

On lui conseille de regarder Marion Cotillard dans La Môme.

          • Tom Cruise en Kurt Cobain 

Que serait devenu le chanteur de Nirvana s'il ne s'était pas donné la mort en avril 1994 ? Pour Clint Eastwood, qui a décidé de porter cette idée à l'écran, le héros grunge aurait tourné, non pas cadre de la Scientologie, mais rocker vieillissant sous les traits de Tom Cruise. Il s'agit en réalité de l’adaptation du film A Star Is Born datant de 1937, lequel raconte l'histoire d'une fille qui s'installe à Hollywood et voit ses rêves de gloire se réaliser grâce à un jeune homme, paumé et alcoolique. Le Kurt d'après Nirvana donc (Dave Grohl et Krist Novoselic apprécieront.)

Le point fort On sait Tom expert en pétage de plombs, ce qui constitue un bon point pour incarner un rocker. De plus, le héros de Top Gun et Eyes Wide Shut a déjà joué les rock stars. Sa prestation dans la comédie Rock of Ages, hommage aux groupes métal FM des eighties (qui sort en France en juin) aurait convaincu les producteurs du prochain Clint Eastwood. 

Le point faible Hormis l'absence totale de ressemblance avec Kurt Cobain ? Les fans. Même si l'information n'a pas encore été confirmée par Tom Cruise, l'annonce de cette possible incarnation a provoqué la colère des admirateurs du leader de Nirvana. Ils considèrent notamment que l'idée de prolonger la vie de la légende est "malsaine", rapporte 20 Minutes. Ils notent par ailleurs que Tom Cruise ne lui ressemble ni physiquement, ni idéologiquement. Mission impossible, quoi.

On lui conseille de regarder Michael Pitt dans Last Days.

          • Ashton Kutcher en Steve Jobs

"Think different" ["pensez différemment"], dit la devise d'Apple, l'empire informatique bâti par Steve Jobs. Peut-être le réalisateur Joshua Michael Stern a-t-il suivi le précepte à la lettre pour trouver celui qui incarnera le patron de la firme, emporté en octobre dernier par un cancer. Le choix du héros de That's seventies show a été annoncé le 1er avril sur Twitter par un journaliste de Variety (lien en anglais), Jeff Sneider, laissant courir des rumeurs de poissons d'avril. Le film est censé retracer la fondation d'Apple avec Steve Wozniak en 1976 jusqu'au retour de Steve Jobs au sein de la société à la fin des années 1990. 

Le point fort Pas frappant au premier regard, il y a bien un air de ressemblance entre l'ex-monsieur Demi Moore et le cofondateur d'Apple jeune. Mâchoire, yeux... Peut-être qu'avec un col roulé noir ? 

 

Le point faible Désormais au générique de la série Mon oncle Charlie, Ashton Kutcher semblait parfaitement à l'aise dans ces rôles légers. A tel point qu'on a du mal à l'imaginer en génie de l'informatique. Mais attention, l'acteur s'est déjà illustré dans des films plus sombres et pourrait utiliser ce décalage à son avantage.

On lui conseille de regarder Jesse Eisenberg dans The Social Network.