Jacques Rivette, cinéaste de la Nouvelle Vague, est mort à l'âge de 87 ans

Il avait notamment réalisé "Paris nous appartient", "L'Amour fou" ou "La Belle Noiseuse".

Le réalisateur français Jacques Rivette au festival de Venise, le 7 septembre 2009.
Le réalisateur français Jacques Rivette au festival de Venise, le 7 septembre 2009. (DAMIEN MEYER / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il était l'une des figures de la Nouvelle Vague. Le cinéaste français Jacques Rivette est mort, vendredi 29 janvier, à l'âge de 87 ans. Une source familiale a confirmé à francetv info cette information du Monde

Né à Rouen le 1er mars 1928, Jacques Rivette avait abordé le cinéma par la critique dans Les Cahiers du cinéma, comme les autres futurs piliers de la Nouvelle Vague : François Truffaut, Jean-Luc Godard et Eric Rohmer.

Censure et films fleuves

Assistant de Jacques Becker et Jean Renoir, il passe à la réalisation en 1956 avec un court métrage, bientôt suivi par François Truffaut et Claude Chabrol. La rédaction des Cahiers lui avance l'argent pour acheter la pellicule sur laquelle il filmera son premier long métrage, Paris nous appartient. Son deuxième film, Suzanne Simonin, la religieuse de Diderot, est victime de la censure. Jean-Luc Godard prend sa défense. Interdit par plusieurs ministres, le film sort finalement en 1967, assorti d'une interdiction aux moins de 18 ans. Cette fois, c'est le succès commercial.

Vient ensuite un premier film fleuve, L'Amour fou (plus de quatre heures), puis un second, Out 1 (plus de douze heures). Du milieu des années 1970 au début des années 1990, Jacques Rivette enchaîne Céline et Julie vont en bateau, La Bande des quatre, La Belle Noiseuse. Le travail de Rivette, qui se joue des codes du cinéma, est expérimental. Ses œuvres longues et lentes font presque toujours plus de deux heures et mêlent les genres.

Hommages à un cinéaste audacieux

Le cinéaste renoue avec le succès public en 2000 avec Va savoir, inspiré du Carrosse d'or de Jean Renoir, cinéaste qu'il admirait et à qui il avait consacré un documentaire. Ne touchez pas à la hache et 36 vues du pic Saint-Loup étaient ses dernières réalisations, en 2007 et 2009. Il laisse en héritage une filmographie une vingtaine de films.

L'ancien président du festival de Cannes, Gilles Jacob, et la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, lui ont rendu hommage sur Twitter.