L'acteur Michel Galabru est mort à l'âge de 93 ans

Le comédien, qui a joué dans des centaines de films et pièces de théâtre, est mort dans son sommeil lundi, selon sa famille.

Le comédien Michel Galabru sur le plateau de France 2, le 15 avril 2015.
Le comédien Michel Galabru sur le plateau de France 2, le 15 avril 2015. (SIPA)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Michel Galabru est mort dans son sommeil, lundi 4 janvier, à l'âge de 93 ans, a annoncé sa famille. L'acteur, né le 27 octobre 1922, à Safi (Maroc), est célèbre pour avoir joué dans des centaines de films et pièces de théâtre.

L'acteur qui jouait Le Cancre, dans son Théâtre Montmartre-Galabru à Paris depuis le début 2015, un texte autobiographique dans lequel il revenait avec humour sur sa carrière, et Jofroi, une fable provençale de Jean Giono, rendu célèbre par le film de Marcel Pagnol, avait dû annuler ses représentations en novembre.

Endeuillé par la mort de son épouse

Endeuillé par le décès de son épouse Claude en août, et par celui de son frère Marc, en octobre 2014, il avait préféré suspendre jusqu'à la fin janvier les deux spectacles, raconte le Figaro.

Interrogé par Libération en septembre, l'acteur expliquait que, selon lui, la mort n'était "plus très loin". "La vie commence à ne plus m’intéresser, j’ai d’ailleurs songé quelques fois à me supprimer, n’y renonçant que faute de courage, avait-il lancé. Un peu comme pour le reste, moi qui ne suis qu’un lamentable velléitaire, capable de rester des heures à rêvasser ou méditer, assis sans rien faire, repoussant toujours les choses à faire au dernier moment."

Plus de 200 films à son actif

A l'écran depuis les années 1950, Michel Galabru est apparu dans plus de 200 films. Certains l'ont rendu particulièrement célèbre : il a donné la réplique à Louis de Funès dans la saga des Gendarmes ou incarné "Papy" dans Papy fait de la résistance. Il a aussi joué le rôle de Joseph Bouvier dans Le Juge et l'Assassin, qui lui a valu le César du meilleur acteur en 1977.

Connu pour son franc-parler, Michel Galabru était revenu sur sa longue filmographie dans une interview accordée au Figaro : "On m'a mis dans une multitude de films dont je ne connaissais même pas le sujet les trois quarts du temps parce qu'on me donnait deux jours. Alors, on me dit que j'ai fait 200 films. Non, j'ai fait 180 fois deux jours en moyenne. Et puis, j'ai eu le bonheur de faire quelques longs métrages dans leur longueur."

"Je suis un ouvrier du théâtre"

Modeste, le comédien refusait d'être élevé au rang de monument du cinéma français. "Parlez-moi de Gabin, parlez-moi de De Funès, de Michel Simon. Mais pas moi, disait-il au FigaroJe suis un ouvrier du théâtre... C'est déjà pas mal."

Si le cinéma l'a rendu célèbre, le comédien n'a jamais quitté les planches, où il a débuté sa carrière. Pensionnaire à la Comédie française en 1950, Michel Galabru joue tous les grands classiques : Molière, Marivaux, Feydeau ou Courteline. Icône du théâtre de boulevard, il a joué aussi dans La Claque, d'André Roussin, L'Entourloupe et Monsieur Amédée, d'Alain Reynaud-Fourton. 

En 2008, il obtient, à 85 ans, le premier Molière de sa carrière pour son rôle dans Les Chaussettes opus 124. Dans cette pièce, Michel Galabru interprète avec génie un vieil acteur cabot qui tente un come-back.