John Travolta lors d'une conférence de presse à New York (Etats-Unis) le 12 avril 2012.
John Travolta lors d'une conférence de presse à New York (Etats-Unis) le 12 avril 2012. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

L'acteur de la mythique Fièvre du samedi soir est la cible de graves accusations. L'avocat de John Travolta a fait état, mardi 8 mai, d'une deuxième plainte déposée à Los Angeles accusant l'acteur d'agression sexuelle, la qualifiant "d'aussi absurde et ridicule" que la première.

Un porte-parole de l'acteur avait confirmé la veille une première plainte déposée par un masseur, réclamant à l'acteur deux millions de dollars pour une agression sexuelle perpétrée selon lui dans un hôtel de Beverly Hills, la qualifiant de "mensonge sans fondement". Travolta aurait tenté d'avoir une relation sexuelle avec cet homme recruté en janvier pour une session de massage à 200 dollars de l'heure (155 euros). Selon un document publié par le site people TMZ, John Travolta aurait dans un premier temps rencontré le plaignant dans son luxueux 4X4 le 16 janvier.

Les deux victimes présumées ne sont pas identifiées

Il l'aurait ensuite emmené au Beverly Hills Hotel, où il a été normalement massé pendant une heure. Mais John Travolta lui aurait ensuite proposé de le masser à son tour. L'homme a refusé et le comédien, âgé 58 ans, l'aurait alors traité de "raté" et payé le double du prix normal pour l'heure de massage avant de partir.

Mardi, l'avocat de John Travolta a indiqué dans un communiqué qu'une deuxième plainte faisait état d'allégations similaires. Celle-ci a été déposée par le même avocat, basé à Pasadena, dans la banlieue de Los Angeles. Mais, comme dans la première, la victime présumée n'est pas identifiée. Pour l'avocat de Travolta, "cette deuxième plainte anonyme est tout aussi absurde et ridicule que la première".