Comment le film "Interstellar" a fait progresser la science

L'astrophysicien Kip Thorne a fait une découverte sur la nature des trous noirs en travaillant avec l'équipe chargée des effets spéciaux du nouveau film de Christopher Nolan, qui sort le 5 novembre en France.

Capture d'écran d'une vidéo présentant la modélisation d'un trou noir obtenue grâce aux travaux du chercheur Kip Thorne pour le film "Interstellar".
Capture d'écran d'une vidéo présentant la modélisation d'un trou noir obtenue grâce aux travaux du chercheur Kip Thorne pour le film "Interstellar". (YOUTUBE / CBMTRAILERS)

Mis à jour le , publié le

Matthew McConaughey, Anne Hathaway, Jessica Chastain... Interstellar affiche une galaxie de stars hollywoodiennes à son générique. Mais la vraie vedette de ce film de science-fiction, c'est plutôt la science. Car le long-métrage est à l'origine d'une nouvelle découverte sur la nature des trous noirs, raconte Wired (en anglais).

Le cinéaste Christopher Nolan tenait à ce que les effets spéciaux soient les plus réalistes possibles, et en particulier le trou noir qu'il mettait en scène. Il s'est donc adjoint les services de l'astrophysicien américain Kip Thorne, un scientifique de renom, qui avait déjà travaillé pour Hollywood à l'occasion du tournage de Contact de Robert Zemeckis, sorti en 1997. 

Les trous noirs ne ressemblent pas à des trous noirs

Pour Interstellar, le chercheur a travaillé en étroite collaboration avec l'équipe chargée de concevoir les effets spéciaux. Il a envoyé des pages et des pages d'équations complexes concernant les trous noirs aux animateurs, qui les ont ensuite intégrées à leur logiciel de création. Et après des heures de calculs, les ordinateurs ont délivré leur simulation. Le résultat a sidéré le chercheur.

Jusqu'à présent, Kip Thorne n'avait qu'une vision purement théorique de la formation d'un trou noir dans l'espace. Et jamais personne n'en avait conçu une représentation réaliste. Au final, ils ne ressemblent pas à des trous noirs, mais plutôt à ça.

Capture d'écran d'une vidéo présentant la modélisation d'un trou noir obtenue grâce aux travaux du chercheur Kip Thorne pour le film "Interstellar".
Capture d'écran d'une vidéo présentant la modélisation d'un trou noir obtenue grâce aux travaux du chercheur Kip Thorne pour le film "Interstellar". (YOUTUBE / CBMTRAILERS)


En naissant, le trou noir dégage une énergie telle qu'elle déforme l'espace qui l'entoure. La gravité attire les gaz proches et ceux-ci se mettent à tournoyer, devenant de plus en plus chauds. Un immense disque lumineux, semblable à un anneau de Saturne, naît ainsi autour du trou noir et l'encercle. La gravité finit par tordre ce disque de gaz brillant, qui prend alors la forme de deux arches.

Kip Thorne a rapidement réalisé que la modélisation produite par l'équipe chargée des effets spéciaux était exacte sur le plan scientifique. Il compte désormais tirer au moins deux articles de ces travaux, l'un pour la communauté scientifique, l'autre pour les graphistes. Si, vous aussi, vous avez envie de vous émerveiller devant le premier trou noir réaliste de l'histoire du cinéma, rendez-vous le 5 novembre au cinéma. En attendant, cette vidéo raconte la genèse de cette découverte scientifique.