Boycott des Oscars : qui est pour, qui est contre ?

Will Smith est le dernier acteur en date à avoir annoncé son boycott de la cérémonie, au motif qu'aucun acteur ou actrice noir n'apparaît parmi les nommés. 

Jada Pinkett Smith et Will Smith lors de la 73e cérémonie des Golden Globes, le 10 janvier 2016 à Beverly Hills, en Californie (Etats-Unis).
Jada Pinkett Smith et Will Smith lors de la 73e cérémonie des Golden Globes, le 10 janvier 2016 à Beverly Hills, en Californie (Etats-Unis). (VALERIE MACON / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

#OscarsSoWhite (les Oscars si blancs). La polémique fait rage autour de la grand-messe américaine du cinéma. Pour la deuxième année consécutive, aucun acteur ou actrice noir ne figure parmi la liste des nommés. Un constat qui a poussé plusieurs stars à boycotter la cérémonie, prévue le 28 février. Dernier en date : Will Smith, qui a annoncé son refus d'y assister, jeudi 21 janvier. La présidente – noire – de l'Académie des Oscars, Cheryl Boone Isaacs, a elle-même dit, dans un communiqué publié lundi 18 janvier, avoir "le cœur brisé et se sentir frustrée" par la lenteur des changements au sein de l'institution.

Qui boycottera la cérémonie ? A l'inverse, qui critique ce mouvement ? Francetv info démêle toutes ces prises de position. 

Spike Lee préfère le basket

"Comment est-il possible que, pour la deuxième année consécutive, la totalité des vingt sélectionnés dans la catégorie des acteurs soient blancs ?" se demande Spike Lee sur son compte Instagram, publiant une photo de Martin Luther King. 

Le réalisateur américain, qui a reçu en novembre 2015 un Oscar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière, a décidé cette fois-ci de ne pas se rendre aux Oscars. Il précise pourtant ne pas appeler au boycott. "Je ne viendrai pas. Ma femme non plus. Mais tout le monde peut faire ce qu'il veut", a-t-il déclaré sur la chaîne ABC (en anglais). Le soir des Oscars, Spike Lee aura bien mieux à faire : il se rendra au Madison Square Garden pour voir le match de basket des New York Knicks. 

#OscarsSoWhite... Again. I Would Like To Thank President Cheryl Boone Isaacs And The Board Of Governors Of The Academy Of Motion Pictures Arts And Sciences For Awarding Me an Honorary Oscar This Past November. I Am Most Appreciative. However My Wife, Mrs. Tonya Lewis Lee And I Will Not Be Attending The Oscar Ceremony This Coming February. We Cannot Support It And Mean No Disrespect To My Friends, Host Chris Rock and Producer Reggie Hudlin, President Isaacs And The Academy. But, How Is It Possible For The 2nd Consecutive Year All 20 Contenders Under The Actor Category Are White? And Let's Not Even Get Into The Other Branches. 40 White Actors In 2 Years And No Flava At All. We Can't Act?! WTF!! It's No Coincidence I'm Writing This As We Celebrate The 30th Anniversary Of Dr. Martin Luther King Jr's Birthday. Dr. King Said "There Comes A Time When One Must Take A Position That Is Neither Safe, Nor Politic, Nor Popular But He Must Take It Because Conscience Tells Him It's Right". For Too Many Years When The Oscars Nominations Are Revealed, My Office Phone Rings Off The Hook With The Media Asking Me My Opinion About The Lack Of African-Americans And This Year Was No Different. For Once, (Maybe) I Would Like The Media To Ask All The White Nominees And Studio Heads How They Feel About Another All White Ballot. If Someone Has Addressed This And I Missed It Then I Stand Mistaken. As I See It, The Academy Awards Is Not Where The "Real" Battle Is. It's In The Executive Office Of The Hollywood Studios And TV And Cable Networks. This Is Where The Gate Keepers Decide What Gets Made And What Gets Jettisoned To "Turnaround" Or Scrap Heap. This Is What's Important. The Gate Keepers. Those With "The Green Light" Vote. As The Great Actor Leslie Odom Jr. Sings And Dances In The Game Changing Broadway Musical HAMILTON, "I WANNA BE IN THE ROOM WHERE IT HAPPENS". People, The Truth Is We Ain't In Those Rooms And Until Minorities Are, The Oscar Nominees Will Remain Lilly White. (Cont'd)

Une photo publiée par Spike Lee (@officialspikelee) le

Jada Pinkett Smith, ni dans la salle ni devant la télé

"Je ne serai pas à la cérémonie des Oscars et je ne la regarderai pas, explique l'actrice Jada Pinkett Smith sur Facebook. Laissons l’Académie décerner les Oscars avec grâce et amour. Et faisons les nôtres différemment." Elle aussi dénonce l'absence totale de personnes de couleur, qui sont, d'après elle, toujours "bienvenues pour remettre les prix ou même divertir", mais pas reconnues artistiquement, comme elle le dénonçait samedi 16 janvier sur Twitter

We must stand in our power!

We must stand in our power.

Posté par Jada Pinkett Smith sur lundi 18 janvier 2016

Will Smith soutient sa femme

Quelques jours plus tard, jeudi 21 janvier, Will Smith suit la décision de sa femme, Jada Pinkett Smith. "Ma femme n'y va pas. Ce serait bizarre de m'y montrer avec Charlize Theron !" plaisante-t-il dans l'émission "Good Morning America"d'ABC.

Il dénonce ensuite, plus sérieusement, un manque flagrant de diversité et se dit "mal à l'aise face à la perspective de [s'y] rendre et de faire comme si cette situation était acceptable". Will Smith aurait d'ailleurs pu être nommé pour son rôle dans Concussionqui lui a valu une nomination aux Golden Globes.

Michael Moore suit le mouvement

Le réalisateur de Bowling for Columbine ou Fahrenheit 9/11 exprime son soutien à Jada Pinkett Smith et Spike Lee. "Je soutiens absolument ce qu'ils font, et je serai heureux de les rejoindre", explique-t-il dans un entretien accordé à The Wrap (en anglais). Michael Moore n'assistera donc pas à la cérémonie et ne la regardera pas à la télévision.

Le réalisateur félicite également Snoop Dog, qui a rejoint le boycott. Sur Twitter, il met quand même en garde sa communauté sur les propos peu "polis" du rappeur. "La vidéo contient des propos choquants et une fumée suspecte", explique-t-il. 

George Clooney accuse l'Académie

L'acteur d'Ocean's Eleven dénonce lui aussi le manque de diversité aux Oscars. Il s'exprime dans le magazine Variety (en anglais) pour évoquer une régression du jury. "Si on retourne dix ans arrière, l'Académie faisait un bien meilleur boulot", estime-t-il. George Clooney cite même des exemples de possibles nominés : Michael B. Jordan dans Creed: l'héritage de Rocky Balboa, Will Smith dans Concussion, Idris Elba dans Beasts of No Nation ou encore Ava DuVernay, réalisatrice de Selma.

Whoopi Goldberg se prononce contre le boycott

Pour Whoopi Goldberg, le problème est bien plus vaste et touche l'industrie du cinéma en général. Dans son émission "The View", sur ABC, elle dénonce ainsi le boycott. "Pourquoi est-ce une conversation que nous n'avons qu'une fois par an ?" s'interroge-t-elle. "Chris Rock présente la cérémonie, donc en la boycottant, vous lui faites subir exactement ce que l'industrie vous fait subir", argue-t-elle.

Ce qu'il faudrait dénoncer, selon l'actrice, n'est pas le manque de nommés noirs mais le manque d'acteurs noirs dans les grosses productions hollywoodiennes, comme les films de super-héros. "J'aimerais bien faire partie des gens qui sauvent le monde, mais on ne fait pas appel à moi", ironise-t-elle. 

Les Français Omar Sy et Roschdy Zem solidaires

Alors qu'il incarnera bientôt le premier clown noir de l'histoire du cirque dans Chocolat, Omar Sy soutient les acteurs américains dans leur boycott. Ce mouvement représente pour lui "un élan dans le bon sens, dans l'envie de rééquilibrer les choses", affirme l'acteur français à l'AFP. 

"Ce boycott des Américains, je le trouve légitime, au même titre que le boycott des dessinateurs à Angoulême parce qu'il n'y avait pas de femmes en compétition, explique le réalisateur Roschdy Zem. A chaque fois qu'une communauté, qu'une minorité sera exclue pour une raison qu'on a du mal à expliquer, pour le même travail et le même talent, et parfois même plus de talent, il faudra boycotter, ils ont raison."

Charlotte Rampling, fermement opposée aux quotas

L'actrice Charlotte Rampling s'est opposée à l'instauration de quotas aux Oscars, qui selon elle "classeraient" les gens. Elle s'en est expliqué vendredi 22 janvier au micro d'Europe 1. Nommée pour l'Oscar de la meilleure actrice avec son rôle dans 45 ans, elle a déclaré que les quotas seraient "du racisme anti-Blanc." Elle a ajouté : "Peut-être que, [cette année], les acteurs noirs ne méritaient pas d'être dans la dernière ligne droite."