Ce n'est pas parce que le soleil joue les vedettes qu'il ne faut pas accorder quelques heures aux salles obscures. Surtout qu'il y a au programme des sorties cinéma du mercredi 30 mai de quoi vibrer, s'indigner, voyager et s'amuser. FTVi a fait une petite sélection riche en sentiments et expériences tous azimuts. 

• Si pour vous, les hommes et les femmes viennent de Mars

Prometheus, de Ridley Scott, avec Michael Fassbender, Charlize Theron, Noomi Rapace...

Il existe plus terrifiant encore que la saga Alien, initiée par Ridley Scott en 1979 : c'est le nombre de geeks et autres inconditionnels qui se presseront pour être au premier rang, mercredi, à l'occasion de la sortie de Prometheus, l'œuvre tant attendue qui signe le retour du réalisateur à la science-fiction.

Cette aventure commence par une belle découverte : suivant les traces de vestiges archéologiques, une équipe de scientifiques part à la recherche d'une ancienne peuplade extraterrestre, jadis de passage sur Terre. La quête des origines, fausse idée de génie, constitue le point de départ des retrouvailles de Ridley Scott avec des monstres squatteurs d'estomacs, des explorateurs en combinaison et des mondes hostiles à quelques années-lumière de notre planète bleue.

• Si vous admirez les femmes de caractère et leurs combats

Les Femmes du bus 678, de Mohamed Diab, avec Nahed El Sebaï, Bushra Rozza, Nelly Karim...

Les femmes du bus 678 sont des rebelles du quotidien en guerre contre les mains baladeuses. Fayza, Seba et Nelly, aux âges, vies et milieux sociaux différents, ont en commun les transports, ces bus bondés qui traversent le Caire, sclérosé par les embouteillages.

Tripotées et humiliées dans la foule anonyme, elles décident de se faire justice elles-mêmes, s'en prenant aux hommes qui les attaquent impunément... jusqu'à ce que l'inspecteur Essam prenne l'enquête en main, pour mettre au jour une question qui dérange : celle du harcèlement sexuel et des rapports entre les deux sexes dans une Egypte moderne à la veille de la révolution dans le pays. Un film militant signé du jeune cinéaste Mohamed Diab. 


• Si vous voulez visiter Cuba en sept instantanés sans clichés

7 jours à la Havane, de Benicio Del Toro, Pablo Trapero, Julio Medem, Elia Suleiman, Gaspar Noé, Juan Carlos Tabío et Laurent Cantet, avec Josh Hutcherson, Vladimir Cruz, Emir Kusturica...

De la salsa, des cigares, mais pas que. Sept réalisateurs de diverses nationalités racontent en une galerie de portraits un jour à La Havane. Au fil des histoires se dessine le vrai visage de la capitale cubaine, éclectique et électrique, au-delà des cartes postales et ambiances mythifiées. Présentée à Cannes dans la catégorie Un certain regard, l'œuvre passe en revue quelques facettes d'une ville protéiforme à travers l'œil et la personnalité de chacun des cinéastes. 

• Si vous pensez que "l'éternité, c'est long, surtout vers la fin"

Woody Allen :  A Documentary, de Robert B. Weide, avec Woody Allen, Penélope Cruz, Scarlett Johansson...

Le monstre sacré ne paie pas de mine quand il découpe aux ciseaux des bouts de scripts qu'il colle pour modifier un scénario à l'ère du tout numérique. Robert B. Weide, dont le premier docu racontait les Marx Brothers, aime ses héros tout atypiques et a choisi de montrer Woody Allen tel que vous n'avez jamais cherché à le voir : dans la vraie vie. Il n'est finalement pas si différent de l'homme qu'il montre dans ses films : New-Yorkais névrosé, maladroit et brillant, drôle, un peu pathétique... et très très bien entouré (n'est-ce pas Scarlett Johansson et Penélope Cruz). Pour entrer dans une tête décidément bien pleine.