Cannes sacre une seconde fois Michael Haneke. Le film Amour a reçu, dimanche 27 mai, la Palme d'or du 65e festival de Cannes des mains du président du jury, Nanni Moretti. Ce film, qui faisait partie des favoris de la critique comme du public, raconte l'histoire douloureuse d'un couple d'octogénaires confronté à la déchéance physique de l'épouse. Le réalisateur autrichien devient pour ainsi dire un habitué de la Croisette : il avait déjà reçu la Palme d'or en 2009 avec Le Rubanc blanc, ainsi que le Grand Prix et deux prix d'interprétation en 2001 pour La Pianiste

Emmanuelle Riva (Hiroshima mon amour) et Jean-Louis Trintignant n'ont pas reçu de prix d'interprétation, comme certains l'espéraient, mais sont montés sur scène avec le réalisateur pour recevoir la Palme. 

En recevant sa récompense, Michael Haneke a eu un mot tendre pour son épouse : "Ce film est un peu l'illustration de la promesse que nous nous sommes faite, avec ma femme, si l'un de nous deux devait devenir" comme le personnage interprété par Emmanuelle Riva. Le cinéaste devient l'un des rares réalisateurs à détenir deux Palmes d'or. Avant lui, seuls Bille August, Francis Ford Coppola, Shohei Imamura, Emir Kusturica et les frères Dardenne avaient réussi cette prouesse.

Autre grand gagnant de la soirée, le Roumain Cristian Mungiu, dont le film Au-delà des collines a remporté deux prix : celui du scénario et celui de la meilleure interprétation féminine, remis à deux actrices novices, Cristina Flutur et Cosima Stratan. Lui aussi est bien connu à Cannes, puisqu'il a remporté la Palme d'or en 2007 pour 4 mois, 3 semaines et 2 jours.

Moins attendu, le Grand Prix est allé à Matteo Garrone, qui avait reçu cette même récompense en 2008 pour Gomorra. Avec Reality, Garrone s'intéresse au monde de la téléréalité mais c'est surtout son acteur principal qui a fait parler de lui : il appartient en effet à une troupe de comédiens incarcérés et n'a pas obtenu l'autorisation de sortir de prison pour se rendre à Cannes.

La France et les Etats-Unis repartent bredouilles

Même si le film Amour a été produit et tourné en français, la critique hexagonale attendait beaucoup de cette 65e sélection, avec quatre films français en compétition officielle (sur vingt-deux). Jacques Audiard, qui avait séduit au début du festival avec De rouille et d'os, est reparti sans aucune récompense ; même sort pour ses acteurs Matthias Schoenaerts et Marion Cotillard, que certains voyaient déjà déposer sur son étagère un prix cannois à côté de son Oscar. Déception également pour Alain Resnais, Abbas Kiarostami et Leos Carax, dont le surprenant film Holy Motors avait lui aussi fait naître beaucoup d'espoirs.

Le palmarès de ce 65e festival confirme en revanche l'impression mitigée qu'ont laissée tout au long du festival les films américains, pourtant nombreux en compétition cette année. Seuls deux longs métrages sortaient vraiment du lot : Mud, de Jeff Nichols, et le show cérébral Cosmopolis, de David Cronenberg. Aucun des deux n'a été primé dimanche soir.

La cérémonie avait commencé avec l'arrivée des invités sur le tapis rouge vers 18h30, sous une fine pluie, faisant craindre de nouvelles trombes d'eau sur le palais des Festivals, comme lors du premier week-end. Mais malgré les tweets facétieux envoyés pendant l'après-midi par le président du festival, Gilles Jacob, depuis la salle des délibérations, le secret a été bien gardé jusqu'à la cérémonie officielle, qui s'est terminée à 20 heures. 

Voici l'intégralité du palmarès de ce 65e festival de Cannes :

• Palme d'or : Amour, de Michael Haneke

• Grand Prix du jury : Reality, de Matteo Garrone

• Prix de la mise en scène : Carlos Reygadas, pour Post tenebras lux

• Prix du scénario : Cristian Mungiu, pour Au-delà des collines

• Prix d'interprétation féminine : Cristina Flutur et Cosima Stratan, dans Au-delà des collines, de Cristian Mungiu

• Prix d'interprétation masculine : Mads Mikkelsen, dans La Chasse, de Thomas Vinterberg

• Prix du jury : La Part des anges, de Ken Loach

 

La bande-annonce de Amour, la Palme d'or :

 

Les 22 films qui étaient en compétition officielle :

Amour, réalisé par Michael Haneke

Après la bataille, réalisé par Yousry Nasrallah

Cosmopolis, réalisé par David Cronenberg

Da-Reun Na-ra-e-suh, réalisé par Hong Sang-Soo

De rouille et d'os, réalisé par Jacques Audiard

L'Ivresse de l'argent, réalisé par Im Sang-Soo

Au-delà des collines, réalisé par Cristian Mungiu

Holy Motors, réalisé par Leos Carax

La Chasse, réalisé par Thomas Vinterberg

Cogan, la mort en douce, réalisé par Andrew Dominik

Des hommes sans loi, réalisé par John Hillcoat

Like Someone In Love, réalisé par Abbas Kiarostami

Moonrise Kingdom, réalisé par Wes Anderson

Mud, réalisé par Jeff Nichols

Sur la route, réalisé par Walter Salles

Paradis : amour, réalisé par Ulrich Seidl

Post tenebras lux, réalisé par Carlos Reygadas

Reality, réalisé par Matteo Garrone

La Part des anges, réalisé par Ken Loach

Paperboy, réalisé par Lee Daniels

Dans la brume, réalisé par Sergei Loznitsa

Vous n'avez encore rien vu, réalisé par Alain Resnais