Affaire Harvey Weinstein : la police de Los Angeles ouvre une enquête pour agression sexuelle

Selon plusieurs médias américains, la victime est une actrice et mannequin italienne, mais son identité n'a pas été révélée.

Le producteur américain Harvey Weinstein à Londres (Royaume-Uni), le 28 octobre 2015.
Le producteur américain Harvey Weinstein à Londres (Royaume-Uni), le 28 octobre 2015. (DAVID FISHER/SHUTTERSTO/SIPA)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La police de Los Angeles a ouvert une enquête visant le producteur Harvey Weinstein pour une agression sexuelle qui remonterait à 2013, jeudi 19 octobre.

"La division vol et homicide de la police de Los Angeles a entendu le témoignage d'une victime potentielle d'agression sexuelle impliquant Harvey Weinstein qui se serait produite en 2013", a expliqué un policier. "Une enquête est en cours sur cette affaire", a-t-il ajouté, sans identifier la personne en question. Des médias ont avancé qu'il s'agissait d'une actrice et mannequin italienne.

"Il m'a traînée aux toilettes et m'a violée"

Selon le récit du Los Angeles Times (en anglais), le producteur américain aurait agressé sexuellement une femme de 38 ans à l'hôtel Mr. C Beverly Hills de Los Angeles en 2013, après avoir assisté à un festival de film, de mode et d'art de la ville. Harvey Weinstein aurait invité la jeune femme dans sa chambre, mais elle aurait refusé. Ils auraient ensuite parlé brièvement du festival avant de se séparer. Après minuit, le producteur se serait rendu dans le hall de son hôtel "sans prévenir" et demandé à venir dans sa chambre. L'actrice aurait refusé, mais le producteur serait quand même monté.

"Il s'est montré très intimidant dans la chambre, en disant 'je ne veux pas coucher avec toi, je veux juste parler'", a raconté la jeune femme au LA Times. "Une fois à l'intérieur, il m'a posé des questions sur moi, mais il est vite devenu très agressif et strict et a demandé à me voir nue (...) Il m'a attrapé par les cheveux et m'a forcée à faire quelque chose que je ne voulais pas faire. Il m'a traîné aux toilettes et m'a violée", raconte-t-elle.

Avant de partir, le producteur lui aurait dit qu'elle "était très belle" et qu'elle "pouvait travailler à Hollywood." Elle a précisé qu'elle ne s'était pas exprimée auparavant car elle avait "trop peur" et qu'elle "regrettait d'avoir ouvert la porte de sa chambre et de ne pas avoir appelé la police".

Dans un communiqué, la représentante du producteur a affirmé qu'Harvey Weinstein "niait sans équivoque" toutes les allégations de rapports sexuels non consentis et que, sur l'ouverture de cette enquête, "il n'était pas possible de commenter un témoignage anonyme."