Affaire Weinstein : "Ce qui se passe dans le cinéma, ça se passe partout ailleurs"

Anna Ciennik, membre de l'association 'Le deuxième regard", espère que l'affaire Weinstein "va encourager les femmes à s'exprimer". Le producteur hollywoodien est accusé de viols et harcèlement sexuel par une dizaine de femmes.  

Louisette Geiss (à droite) et son avocate Gloria Allred donnent une conférence de presse sur l\'affaire Weinstein, à Los Angeles (États-Unis), le 10 octobre 2017.
Louisette Geiss (à droite) et son avocate Gloria Allred donnent une conférence de presse sur l'affaire Weinstein, à Los Angeles (États-Unis), le 10 octobre 2017. (LUCY NICHOLSON / REUTERS)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le célèbre producteur de Hollywood Harvey Weinstein est accusé d'avoir violé, agressé et harcelé sexuellement une dizaine de femmes. Les actrices Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie ou encore la Française Judith Godrèche ont témoigné ces derniers jours. "Ce qui se passe dans le cinéma, ça se passe partout ailleurs. L'enjeu est que les femmes se mettent à parler et soient entendues", a réagi Anna Ciennik, membre de l'association 'Le deuxième regard", mercredi  sur franceinfo. 

franceinfo : comment expliquer cette impunité dont a pu bénéficier Harvey Weinstein ?

Anna Ciennik : Harvey Weinstein est un personnage qui avait une réputation sulfureuse. Le problème, c'est qu'on parle d'une personne en position de pouvoir, qui peut détruire votre carrière d'un claquement de doigt. Donc c'est très compliqué de protester et de se manifester.

L'enjeu est que les femmes se mettent à parler, et soient entendues

Anna Ciennik, membre de l'association 'Le deuxième regard"

à franceinfo

Son comportement était apparemment très connu dans le cinéma. En aviez-vous entendu parler ?

C'est un personnage qui avait une réputation sulfureuse, mais on avait tendance à tourner ça à la rigolade parce qu'on n'était pas directement confronté à la parole des victimes. Tant qu'il n'y a pas de témoignage ni d'article, les paroles sont encore très contenues. On ne peut pas s'empêcher de penser à toutes les femmes qui ne s'appellent pas Meryl Streep, qui sont dans des positions beaucoup plus faibles et qui subissent ça au quotidien. Si tout ça se passe dans le cinéma, ça se passe partout ailleurs. Les femmes se sentent souvent bien seules et démunies... Pour une femme, dans le cadre de son travail, c'est difficile de s'exprimer. Ça peut être la peur de ne pas avoir les moyens de subvenir à ses besoins. C'est pour ça que c'est bien, même si c'est triste que ces scandales explosent, mais j'espère que ça va encourager les femmes à s'exprimer. Il faut que les pouvoirs publics en prennent la mesure.

"Pour une femme, dans le cadre de son travail, c'est difficile de s'exprimer" Anna Ciennik, membre de l'association 'Le deuxième regard" à franceinfo.
--'--
--'--