Affaire Harvey Weinstein : les républicains surveillent l'arrivée du scandale sur la scène politique américaine

Les accusations d'abus sexuels contre le producteur américain déclenchent un grand déballage dans le milieu du cinéma et débordent sur le terrain politique américain, où Harvey Weinstein était lié aux démocrates. 

Le producteur Harvey Weinstein, accusé d\'agressions sexuelles, a participé au financement de plusieurs campagnes politiques des démocrates, dont celles d\'Hillary Clinton, ici en 2012.
Le producteur Harvey Weinstein, accusé d'agressions sexuelles, a participé au financement de plusieurs campagnes politiques des démocrates, dont celles d'Hillary Clinton, ici en 2012. (LARRY BUSACCA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)
avatar
Grégory PhilippsRadio France

Mis à jour le
publié le

Aux Etats-Unis, le camp démocrate, financé pendant des années par Harvey Weinstein, n'a pas eu d'autre choix que de condamner les agissements du producteur de cinéma accusé d'agressions sexuelles. De leur côté, les républicains semblent attendre discrètement les retombées politiques de l'affaire.

La Maison Blanche en mode silence

Donald Trump, si prompt à tweeter, n’a pas posté le moindre message sur le scandale Weinstein depuis jeudi dernier. Le président américain a seulement prononcé quelques mots, samedi, à la descente d'un hélicoptère pour indiquer qu’il connaissait depuis longtemps le producteur et que les révélations ne le surprenaient pas. Alors que les médias conservateurs se déchaînent sur le camp démocrate qui a longtemps accepté les contributions du nabab d’Hollywood, la Maison Blanche reste extrêmement réservée sur cette affaire. Seule la conseillère du président américain Kellyanne Conway est sortie du bois mercredi, pour déplorer qu’"Hillary Clinton ait gardé l’argent sale que ce sale Harvey lui a apporté pour sa campagne de 2016".

Hillary Clinton reversera l'argent de Weinstein

L’ancienne candidate à la présidentielle a lâché son compagnon de route mardi par le biais d’un communiqué. Et mercredi sur le plateau de CNN, Hillary Clinton a enfoncé le clou. "Ça m’a rendue malade. J’ai été choquée, consternée. C’est vraiment quelque chose d’intolérable", a-t-elle déclaré.

En réponse aux critiques du camp républicain, Hillary Clinton annonce qu’elle donnera l’équivalent de ce que Weinstein lui a versé pour sa campagne à des associations de charité.

L'affaire Weinstein sur le terrain politique : un reportage aux Etats-Unis de Grégory Philipps
--'--
--'--