Accusé de viol, Roman Polanski veut retourner aux Etats-Unis pour clore l'affaire, annonce son avocat

Le réalisateur de "Tess", du "Pianiste" ou de "Rosemary's Baby", qui a reçu de nombreux prix à travers le monde, est toujours poursuivi par la justice américaine pour le viol présumé d'une mineure en 1977.

Le cinéaste Roman Polanski, à Chanceaux-près-Loches (Indre-et-Loire), le 28 août 2016.
Le cinéaste Roman Polanski, à Chanceaux-près-Loches (Indre-et-Loire), le 28 août 2016. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'avocat de Roman Polanski a annoncé, jeudi 16 février, que le cinéaste souhaitait retourner aux Etats-Unis pour clore l'affaire de viol dans laquelle il est poursuivi. Le réalisateur de Tess, du Pianiste ou de Rosemary's Baby, qui a reçu de nombreux prix à travers le monde, est toujours inquiété par la justice américaine pour le viol présumé d'une mineure en 1977.

Une condition : se rendre aux Etats-Unis sans être incarcéré

Harland Brau précise que le réalisateur a posé une condition : faire appliquer un accord amiable mentionné dans un document sous scellé. Si l'accord est reconnu, "Roman peut venir à Los Angeles et au tribunal sans craindre d'être détenu", souligne-t-il dans une lettre au tribunal reçue par l'AFP.

Le 21 janvier, Roman Polanski a renoncé à présider les César après le tollé suscité par sa désignation.