Le match des consoles est entré dans le vif du sujet. Microsoft a présenté mardi 21 mai sa nouvelle console de jeux, la Xbox One. Une façon pour le groupe américain de contrer le constructeur japonais Sony, qui a déjà distillé des indices sur sa future  PlayStation 4. Mais celle-ci ne sera totalement dévoilée que le 10 juin. En attendant, francetv info résume ce qu'il faut attendre de ces nouvelles machines.

Vous divertir avec un grand "d"

La Xbox One mise sur la télévision. Vous pourrez regarder la télévision en direct, écouter de la musique, surfer sur internet et utiliser le logiciel de messagerie et de visiophonie Skype (qui a remplacé MSN Messenger). Vous pourrez passer rapidement d'une activité à une autre par commande vocale. De plus, l'écran se divise pour mener simultanément différentes tâches.

Microsoft a misé sur "un système tout en un pour une nouvelle génération dans le jeu, la télévision et le divertissement", a fait valoir Don Mattrick, patron de la division divertissement de Microsoft. Le groupe, déjà associé à Canal+, compte renforcer ses partenariats avec des chaînes de télévision. Mauvaise nouvelle : le site spécialisé Gamers.fr rapporte que regarder la télé via la Xbox One nécessitera l'achat d'un récepteur externe vendu séparément. Une vidéo humoristique (en anglais) résume la présentation de mardi et montre que les jeux vidéo ne font pas partie des priorités de la console : 

La PS4 mise sur le partage. Même mouvement chez Sony, qui a indiqué en février que sa nouvelle console permettrait "d'accéder à une large gamme de divertissements". Le constructeur avait notamment évoqué la musique et les vidéos, et avait précisé travailler sur des partenariats avec les loueurs de vidéos en ligne Netflix ou Hulu.

Surtout, Sony a mis le paquet sur les réseaux sociaux. La marque n'a pas montré le design de la machine à venir mais a fièrement exhibé la nouvelle manette, qui dispose d'un pavé tactile et d'un bouton share (partager). Celui-ci permet de poster sur les réseaux sociaux sa partie. Concrètement, "le joueur diffusera en direct ce qu'il voit à l'écran, et les spectateurs pourront commenter en direct ses exploits via un système de chat", expliquait le blog Game (L)over. Voici en vidéo ce qu'a exposé Sony lors de la conférence de présentation de février : 

Quel intérêt ? Les vidéos commentées de parties de jeu vidéo sont de plus en plus populaires. "Sur YouTube, des centaines d'internautes proposent des vidéos de jeu commentées. Plus d'un million de personnes sont ainsi abonnées à la chaîne d'un suisse francophone", notait le blog.

Jouer à des jeux anciens

Les deux consoles partagent la particularité de ne pas être compatibles avec les jeux de leurs précédentes versions. Mais il y a quelques différences.

Pas sur la Xbox One. Marc Whitten, vice-président du service Xbox Live, a indiqué au site spécialisé The Verge (en anglais) que la Xbox One ne pourrait pas lire les jeux de la Xbox 360, qui l'a précédée. "Le système est basé sur une architecture différente, de sorte que la rétrocompatibilité ne fonctionne pas vraiment dans cette perspective", a-t-il souligné. Une nouvelle fraîchement accueillie par les joueurs : 

Un cloud pour la PS4. Sony a également évoqué une architecture différente pour justifier l'absence de rétrocompatibilité. Mais le Japonais s'est voulu rassurant. Il a fait savoir qu'il serait possible de profiter des jeux de la PS1, PS2 et PS3 par le biais d'un service de cloud gaming (en ligne et sans téléchargement). Problèmes : de nombreux sites spécialisés craignent la nécessité de devoir repayer les jeux via abonnement, et d'avoir une connexion fiable et rapide. "Il vous faudra une bonne connexion pour pouvoir bénéficier de ce service. Quand on voit la qualité du débit en France et les retards accumulés pour le déploiement de la fibre... on en rigole encore", commentait le site spécialisé Gamalive.com.

Bouger votre corps

L'avantage Kinect sur la Xbox One. Le système Kinect, qui capte vos mouvements (dispositif optionnel de la Xbox 360), est intégré d'emblée. Et sur la nouvelle console, la caméra est capable de reconnaître parfaitement cinq joueurs en mouvement et dans le noir, comme le montre cette vidéo (en anglais) :

Un œil et des manettes pour la PS4. Sony a intégré cette technologie au succès grandissant à sa nouvelle machine. Ainsi, son dispositif PlayStation 4 Eye ressemble au Kinect, et comme lui sera capable de prendre en compte l'intégralité du corps du joueur. Autre détail : le système interagira avec la nouvelle manette DualShock 4 et la manette de détection de mouvement PS Move.

Profiter des jeux d'occasion

C'est une question brûlante. Les joueurs et les boutiques de jeux souhaitent le maintien de l'occasion. Mais les développeurs et éditeurs se plaignent de ne pas toucher un sou de ce marché juteux.

Double peine pour la Xbox One. Chaque jeu devra être installé sur le disque dur de la console puis activé en ligne au moyen d'un code unique. En clair, "les jeux Xbox One seront liés aux comptes Xbox Live de l'acheteur", écrit le site spécialisé Game-pad.fr. Conséquence : "Pour installer un jeu sur une seconde console, il faudra s'acquitter d'un droit d'entrée", poursuit-il. Et cela coûtera le prix du neuf. "Assumons qu'il s'agit d'un nouveau jeu, donc la réponse est oui, ce sera le même prix", a déclaré Phil Harrison, vice-président de la division divertissement du groupe, interrogé par le site spécialisé Kotaku (en anglais).

Peut-être quelques dollars de plus sur PS4"Les jeux d'occasion seront jouables", avait assuré le président de Sony Worldwide Studios, Shuhei Yoshida. Mais un autre responsable du groupe a ensuite laissé entendre que les revendications des développeurs seraient prises en compte le moment venu. Le site spécialisé Gameblog a extrapolé, déduisant que les éditeurs pourraient "intégrer des 'Pass Occasion' permettant de récupérer quelques deniers lors de la réutilisation d'un jeu".

Jouer partout, et tout le temps

Le portable, en complément de la Xbox One. "Aujourd'hui, nous vous mettons au centre d'un salon d'une toute nouvelle génération", a lancé Don Mattrick. Le groupe américain n'oublie pas les terminaux portatifs grâce à Windows Phone, son système d'exploitation pour téléphones mobiles. Mais le portable reste un complément de sa nouvelle console. "Lors de sa conférence de présentation, Microsoft a montré comment pouvait interagir un match diffusé sur la TV et une application de statistiques tournant sur un Windows Phone", rappelle le site ZDnet

Le jeu sur n'importe quel support pour la PS4. L'idée est de mener la même partie sur différents supports sans que votre localisation soit un problème. Sony a imaginé la possibilité de commencer un jeu dans votre salon et de le reprendre sur un terminal portatif, comme la PS Vita. Concrètement, grâce au cloud, vous pourrez poursuivre dans les transports votre partie abandonnée chez vous. Ou inversement. "Le centre du jeu, ce n'est plus le salon, mais le joueur", avait déclaré Sony lors de sa présentation.

Les deux constructeurs ont opté pour des stratégies différentes mais vont mener une guerre sans merci. Reste à voir en juin les catalogues de jeux qui seront proposés lors de l'E3, le plus grand salon annuel du jeu vidéo : la Xbox affiche déjà une quinzaine d'exclusivités. Mais les investisseurs ont semble-t-il déjà arrêté leur choix. Mardi, lorsque Microsoft a présenté sa Xbox One, c'est l'action de Sony qui a pris près de 10% à la bourse de New York et à la bourse de Tokyo.