Belgique : Magritte à l'honneur en réalité virtuelle sur la plage de Knokke-Heist

La ville belge de Knokke-Heist rend un hommage au peintre surréaliste Magritte, mort il y a tout juste cinquante ans, à travers plusieurs installations sur sa plage. Parmi elle, une expérience de réalité virtuelle.

Une représentation de la \"pipe\" de Magritte installée dans le sable, aux abords du casino de Knokke.
Une représentation de la "pipe" de Magritte installée dans le sable, aux abords du casino de Knokke. (LAXMI LOTA / RADIO FRANCE)
avatar
Laxmi LotaRadio France

Mis à jour le
publié le

La Belgique rend hommage à l'un de ses plus grands représentants, Magritte. L'univers du peintre belge, mort le 15 août 1967, il y a tout juste cinquante ans, s'inspire d'Alice au pays des merveilles ou des Histoires extraordinaires d'Edgar Allan PoeA Knokke, station balnéaire du nord du pays où l'artiste aimait se rendre pour trouver l'inspiration, la plage a pris des allures surréalistes. Parmi les installations proposées au public, une expérience de réalité virtuelle.

A Knokke-Heist, le reportage de Laxmi Lota.
--'--
--'--

Le peintre des impossibilités et des transformations

C'est sous un chapeau melon géant que les spectateurs pénètrent et enfilent leur casque. Les voilà plongés dans l'oeuvre de Magritte : des hommes en pardessus noir et chapeau melon tombent soudain du ciel. On croise aussi cette sirène inversée, jambes de femme et tête de poisson, un voilier fait de ciel bleu, des créatures mi-arbres mi-hommes.

Ici, le jour et la nuit se côtoient au même instant : Magritte est le peintre des impossibilités et des transformations. Un univers qui a fasciné Anne et ses amies : "Le petit spectacle dans le chapeau est unique, inouï, s'enthousiasme-t-elle. Je ne connaissais pas ce genre de choses, mais c'est surprenant", explique la jeune femme.

Les oiseaux, le ciel, les arbres transformés en humains, le tout concentré sur dix minutes de projection, c'est assez génial.

Anne, visiteuse de l'exposition

à franceinfo

Anne ne regrette que la pluie. Il pleut ce jour-là en effet à Knokke. Nous sommes bien loin du parfait ciel bleu représenté dans les œuvres de Magritte. Pourtant, c'est bien ici, face à la mer du Nord, que l'artiste est souvent venu trouver l'inspiration... "Il adorait, on ne sait pas pourquoi, la plage et Knokke mais ne dormait pas ici, explique Francine Caran, responsable de l'exposition. Tous les soirs, il prenait le dernier train pour rejoindre sa femme et son chien Loulou à Bruxelles." 

Dans le casino, une immense fresque de Magritte, qui d'abitude reste dans l'ombre pour ne pas être abîmée, est aussi ouverte au public pour l'occasion. Sur la plage, les touristes peuvent faire des photos devant une pipe et se rappeler le commentaire du peintre : “Qui pourrait fumer la pipe de mon tableau ? Personne. Alors ceci n'est pas une pipe !”