Tintin reprend des couleurs

Tintin au pays des Soviets, la toute première aventure du héros de Hergé, a été enfin colorisée. Une remise au goût du jour qui ne plaît pas forcément à tout le monde.

Voir la vidéo
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est un acte fondateur de la bande dessinée moderne. En 1929, les premières aventures d'un jeune reporter et de son chien arrivent dans les pages du Petit Vingtième avant, l'année suivante, d'être regroupées dans un album : Tintin au pays des Soviets. La mise en couleur de ce premier tome d'une oeuvre mythique de la BD est "une chose habile" selon Benoît Peeters, spécialiste de Hergé, "car elle donne l'impression d'avoir été retrouvée, d'avoir été sortie d'une armoire".

Des couleurs qui font grincer des dents

Deux ans de travail ont été nécessaires pour coloriser les 135 pages de l'album, qui bénéficie d'un retirage à 300 000 exemplaires. Pour les "tintinophiles" purs et durs, cette opération n'est qu'une manoeuvre commerciale. "Editer Tintin au pays des Soviets en couleur aujourd'hui est une hérésie totale. Hergé ne l'a jamais voulu", nous explique Hugues Dayez, auteur du livre Tintin et les héritiers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un album de la première édition de \"Tintin au pays des Soviets\" (1930), proposé lors d\'une vente aux enchères chez Artcurial, en 2013. 
Un album de la première édition de "Tintin au pays des Soviets" (1930), proposé lors d'une vente aux enchères chez Artcurial, en 2013.  (EFE / NEWSCOM / MAXPPP)