Pour les familles des victimes, l'attente est insoutenable.

Troisième jour de recherches et toujours rien. Aucune trace du vol MH370. En mer, plusieurs de dizaines de navires poursuivent leur quête du moindre débris. Des bateaux appuyés par plusieurs hélicoptères et avions de secours. Sept pays participent au quadrillage d'une vaste zone maritime entre la Malaisie et le sud du Vietnam. Hier, les autorités vietnamiennes pensaient avoir aperçu des débris, fausse alerte selon le responsable des recherches. Malheureusement, nous n'avons trouvé aucun débri de l'avion.

Ce matin, nouvelle alerte. Des pilotes vietnamiens pensent avoir aperçu un radeau de survie. Vérification faite, il s'agissait d'une bobine de filet de pêche. Enfin, les autorités avaient évoqué la trace de deux traînées de kérosène à la surface de l'eau. On sait depuis que cette nappe de carburant est sans rapport avec l'avion. Le Boeing 777 a disparu des écrans radar dans la nuit de samedi à dimanche, une heure après son décollage. Il était à ce moment-là à 11.000 mètres. Accident, attentat, détournement, le mystère reste entier. Les familles de victimes sont effondrées. Elles aimeraient juste avoir quelques éléments de réponse pour comprendre ce qui s'est passé.

C'est à Kuala Lumpur, en Malaisie, que les recherches sont centralisées. Nous retrouvons sur place Pierre Monégier. Pierre, bonjour. Accident ou terrorisme, on n'a toujours aucune certitude sur les raisons de ce drame ?.

Le JT
Les autres sujets du JT