VIDEO. "Ça", "Poltergeist"... Les clowns au cinéma, une mauvaise blague qui dure

"Ça", le roman de Stephen King, a déjà traumatisé toute une génération d'enfants des années 1990. Porté à l'écran par Andy Muschietti, il s'apprête à faire trembler les fans de la première heure, mais aussi les plus jeunes. 

Voir la vidéo
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il faut avoir le cœur bien accroché pour s'aventurer dans les salles obscures mercredi 20 septembre. Après avoir dominé le box-office nord-américain, Ça, le film d'horreur adapté du livre de Stephen King, sort sur les écrans français. L'ambition de ce long-métrage : satisfaire les fans du roman de 1986 (mission difficile), mais surtout, traumatiser une nouvelle génération de cinéphiles. Une mission très facile pour Grippe-Sou le clown.

Pourtant sympathiques et bienveillants dans la vraie vie, les clowns ne font plus rire personne au cinéma. Présentés comme des personnages lugubres, ils sont, dans le meilleur des cas, alcooliques et dépressifs et, dans le pire, des meurtriers sanguinaires.   

Une mode coulrophobe

Depuis les années 1980, les variantes autour du mauvais clown ont donné naissance à une catégorie horrifique surfant sur la coulrophobie, soit la (très en vogue) peur irrationnelle des clowns, au même titre que les zombies et les aliens hostiles. 

Des séries Z, telles Les Clowns tueurs venus d'ailleurs (1988) ou la série des Killjoy (2000, 2002, 2010, 2012, 2016) aux blockbusters comme Ça, qui a déjà rapporté 218,7 millions de dollars (plus de 180 millions d'euros) depuis sa sortie outre-Atlantique le 8 septembre, les Bozo, Grippe-Sou et autres Auguste dérangeants sont partout sur les écrans. Et regardez bien, peut-être sous votre lit... 

Le clown Grippe-Sou de \"Ça\" arrive sur les écrans français le mercredi 20 septembre 2017.
Le clown Grippe-Sou de "Ça" arrive sur les écrans français le mercredi 20 septembre 2017. (AP / SIPA / AP)