"Prendre un antirhume m'a valu un passage aux urgences" : ils ont failli mourir à cause d'un médicament délivré sans ordonnance

Dans sa dernière étude, le magazine "60 Millions de consommateurs" a alerté sur les effets indésirables des antirhumes. Franceinfo a interrogé des personnes qui ont eu des soucis de santé après la prise de ces médicaments délivrés sans ordonnance.

Des médicaments contre le rhume sont pointés du doigt par \"60 Millions de consommateurs\" pour leurs effets indésirables, voire dangereux.
Des médicaments contre le rhume sont pointés du doigt par "60 Millions de consommateurs" pour leurs effets indésirables, voire dangereux. (MAXPPP)
avatar
Carole BélingardFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"J'ai eu un patient qui serait mort si on n'avait pas été là. Et tout cela pour un antirhume," rapporte à franceinfo un médecin qui préfère rester anonyme. Urgentiste pendant deux ans, il a eu à prendre en charge trois patients de moins de 35 ans pour des douleurs thoraciques. Les trois, jusque-là en bonne santé, ont fait un infarctus directement lié à la prise d'un antirhume.

Son témoignage conforte l'étude publiée mardi 14 novembre, par 60 Millions de consommateurs. Le magazine a passé au crible 62 médicaments délivrés sans ordonnance et qui font partie des plus vendus sur le marché. Il révèle que près de la moitié d'entre eux sont à proscrire en raison d'un rapport bénéfice/risque défavorable. Parmi eux : une grande majorité d'antirhumes.

Des vertiges et un début d'AVC

"Je ne comprends pas que ce type de médicament soit toujours en vente libre", s'indigne Laëtitia. Il y a une dizaine d'années, cette mère de famille, alors âgée de 30 ans, se rend chez son pharmacien pour soigner un gros rhume. "Je ne pouvais pas m'arrêter de travailler. Il m'a conseillé de prendre de l'Actifed. Sauf qu'au bout d'une semaine, je ne tenais plus debout", expose-t-elle à franceinfo. 

Victime de vertiges, elle finit par être prise en charge par un neurologue, qui pose aussitôt le diagnostic. Pour le spécialiste, Laëtitia est en train de faire un début d'AVC, directement lié à la prise de l'antirhume qui peut provoquer des troubles neurologiques. Cela lui a d'ailleurs valu "une leçon de morale sur l'automédication" 

Je me suis sentie coupable. Mais à l'époque, je n'avais aucune connaissance des effets secondaires. On faisait même de la publicité pour ce médicament à la télévision...

Laëtitia

à franceinfo

Pendant le mois et demi qui a suivi, Laëtitia a été prise de vertiges, a cherché ses mots et a ressenti une immense fatigue. Si aujourd'hui, elle n'a plus de séquelles, hors de question de retenter le diable. En cas de rhume, elle préfère désormais se tourner vers des solutions "plus naturelles", comme le miel par exemple.

Une crise d'épilepsie qui finit aux urgences

Bruno aussi a fait une croix sur les antirhumes. "Prendre de l'Actifed m'a valu un passage aux urgences et une nuit à l'hôpital", affirme cet épileptique de 38 ans à franceinfo. L'an dernier, au mois de décembre, alors qu'il rachète ses médicaments pour l'épilepsie, Bruno en profite pour demander conseil à sa pharmacienne afin de soigner un nez qui coule. Cette dernière lui recommande de prendre de l'Actifed pour l'aider à dormir la nuit.

"A la deuxième prise du comprimé, j'ai eu une énorme crise d'épilepsie. J'ai dû appeler le Samu qui m'a conduit aux urgences, raconte-t-il. Le médecin urgentiste était scandalisé qu'on m'ait délivré de l'Actifed en même temps que les médicaments pour l'épilepsie", assure Bruno. Et pour cause : la notice du médicament signale bien qu'il peut provoquer des convulsions importantes. Après son passage à l'hôpital, Bruno est retourné voir sa pharmacienne, qui a reconnu ne pas avoir été informée des effets secondaires. Une erreur "malheureusement fréquente", selon le médecin qui a soigné Bruno à l'époque.

Des effets secondaires connus

En théorie, les pharmaciens sont alertés de ces effets indésirables et doivent faire les recommandations adéquates, comme l'explique Catherine Debelmas, pharmacienne dans les Hauts-de-Seine, interrogée par Allodocteurs.fr.

Notre rôle, quand une personne vient soit en nous demandant une marque précise, soit en nous demandant un conseil sur la pathologie du rhume, c’est de lui poser un certain nombre de questions avant de délivrer ces médicaments.

Catherine Debelmas

à Allodocteurs

D'autant que les effets secondaires des antirhumes sont connus depuis des années. Ainsi, l'Agence de sécurité du médicament (ANSM) a alerté sur ces effets indésirables qui peuvent être graves en 2008, mais aussi en 2011 et en 2012. Dans ces dernières recommandations, l'ANSM fait état "d’une persistance d’effets indésirables cardiovasculaires et neurologiques, exceptionnels mais graves, avec les décongestionnants renfermant un vasoconstricteur, en particulier ceux administrés par voie orale".

"Maintenant, je lis les notices"

"Le problème de tous ces médicaments, c'est la pseudoéphédrine, qui est un dérivé de l'adrénaline et qui est vasoconstricteur, explique le médecin contacté par franceinfo. Cela va avoir pour conséquence d'augmenter le rythme cardiaque, la tension artérielle." Lorsqu'il était urgentiste, il assure avoir tenté de faire remonter les cas, sans que les médicaments incriminés soient retirés de la vente en libre-service. C'est pourtant ce que préconise la Commission nationale de pharmacovigilance.

Contactée par franceinfo, l'Association française de l'industrie pharmaceutique pour une automédication responsable (Afipa) recommande, elle, "la mise en place d’une campagne d’information nationale grand public sur l’automédication et les bons réflexes".

Pour les patients, il est conseillé de s'informer sur les effets secondaires, surtout si l'on présente une pathologie ou que l'on prend d'autres traitements, afin d'éviter l'effet "cocktail". "Maintenant quand je dois prendre un médicament, je lis bien la notice, ce que je ne faisais pas avant", reconnaît ainsi Bruno. Si les notices ne sont pas toujours lisibles, il est possible d'avoir un résumé précis sur le site base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr, destiné normalement aux professionnels de santé.