Alors, tout est bon pour trouver un peu de bien-être. Les cours de yoga et séances de sophrologie se développent partout.

La zen attitude. Sous la verrière du Grand Palais en septembre dernier, 4.000 personnes pour un cours de yoga contre la morosité. Toujours plus d'adeptes: plus d'un million en France.

On ajuste la posture, étirez les bras.

Comme ici à Montpellier où les cours affichent complet. Les clients de Fanny Chassefière, une majorité de femmes, viennent soigner les maux du corps et ceux de l'esprit.

Il y a beaucoup le stress et il y a aussi les maux du corps.

Cela n'implique pas que les articulations mais aussi la circulation des pensées dans la tête.

Ça me permet de tout laisser tomber, quand je ressors tout va bien.

Devant la pression du monde moderne et de cette société connectée 24/24H de plus en plus de Français disent "stop". Il est temps de lâcher prise, d'être à l'écoute de son corps. Dans cette librairie, le rayon "Bien-être, donner du sens à sa vie" n'a jamais été aussi fourni.

Il y a une demande sur l'affirmation de soi, le bien-être.

Des livres qui font mouche.

Des livres pour être zen! Pas facile par les temps actuels.

On cherché du bonheur, un bien-étré, une sérénité. Nous sommes dans la mode du cynisme, autant aller de l'autre côté.

Méditation, yoga ou Tai-chi, pour ce professeur en psychologie, trouver un sens à sa vie est une quête normale.

"J'ai 40 ans, ai-je passé assez de temps avec mon épouse, mes enfants ? Ils s'interrogent et ils ont une quête d'intériorité. "Où vais-je ? Qui suis-je ?" Certains vont s'intéresser a la méditation, a la relaxation.

Même les entreprises s'y mettent. Dans cette grande société du numérique, près de Paris, à l'heure du déjeuner, 10 salariés font des cours de sophrologie. Une méthode de relaxation qui permet de gérer son stress.

Relâchez toute la partie droite du corps. Libération des tensions de votre corps.

Un an et demi que ça dure, les salariés apprécient.

Quand je sors d'une séance de sophro, je suis plus relax vis-à-vis de mes collègues.

Ils s'en rendent compte.

J'espère.

Quand il revient, il est plus détendu.

Le DRH a bien compris l'intérêt qu'il pourrait en tirer. C'est lui qui a introduit la sophrologie après l'avoir testé sur lui-même.

Pour avoir des collaborateurs performants, il faut traiter la question des conditions de travail.

Et il ne regrette pas, ces séances ont permis de réduire l'absentéisme considérablement.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==