Bac : la plus jeune candidate va au rattrapage

Elsa, âgée de 13 ans, passait un baccalauréat littéraire dans l'académie de Guadeloupe. 

Elsa Verhoye, benjamine du bac 2017, à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), le 14 juin 2017.
Elsa Verhoye, benjamine du bac 2017, à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), le 14 juin 2017. (HELENE VALENZUELA / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il va falloir se remettre à travailler. Elsa Verhoye, âgée de 13 ans, n'a pas eu son baccalauréat du premier coup. La benjamine de cette édition 2017, qui a 146 de QI, est admise, mercredi 5 juillet, au rattrapage dans l'académie de Guadeloupe.  

>> Retrouvez tous les résultats, académie par académie <<

Un demi-échec qu'il faut relativiser tant le parcours de cette jeune surdouée est exemplaire. Enfant de parents divorcés, Elsa a été formée par sa mère. "Elle revenait de la maternelle, elle pleurait parce qu'elle n'avait rien appris. Donc, il a fallu s'adapter. Je n'ai pas eu le choix parce qu'elle n'a pas été autorisée à sauter des classes", expliquait sa mère au Parisien

"J'aimerais un métier où je ne m'investis pas trop, comme un loisir"

L'adolescente, très studieuse, côtoie des jeunes plus âgés qu'elle. "Je n'ai pas d'amis de mon âge parce qu'ils sont bêtes à cet âge-là, racontait-elle au quotidien. Ils n'ont pas les mêmes goûts et habitudes que moi, on n'a pas les mêmes centres d'intérêts. Ils passent leur vie sur WhatsApp. Moi, je n'aime pas WhatsApp ! Mes amis ont 18 ans le plus souvent."

Si Elsa parvient à obtenir son baccalauréat au rattrapage, l'adolescente souhaite ensuite aller étudier à Montpellier en licence d'audiovisuel. "J'aimerais un métier où je ne m'investis pas trop, comme un loisir [...] un métier, c'est seulement pour vivre, on ne travaille pas pour travailler !", confiait-elle au Parisien.