Attentats de Bruxelles : "Cette photo m'a sauvé la vie", dit la femme dont le cliché a fait le tour du monde

Son visage ensanglanté était devenu le symbole de la violence terroriste qui a frappé Bruxelles le 22 mars. Avant de rentrer retrouver sa famille en Inde, elle a témoigné auprès d'un journal belge.

Nidhi Chaphekar (à droite), blessée lors des attentats qui ont visé l\'aéroport de Zaventem, à Bruxelles, le 22 mars 2015. 
Nidhi Chaphekar (à droite), blessée lors des attentats qui ont visé l'aéroport de Zaventem, à Bruxelles, le 22 mars 2015.  (KETEVAN KARDAVA / AP / SIPA)

Franceinfo

Mis à jour le , publié le

Elle est devenue le visage des attentats qui ont ensanglanté Bruxelles, le 22 mars. Sur ce cliché, on peut voir une femme blessée à la main, en train de téléphoner, tandis qu'une seconde victime, les vêtements déchirés, regarde l'objectif, les yeux hagards. Assise sur un banc de l'aéroport de Zaventem, la femme est recouverte de poussière, son visage est ensanglanté.

Nidhi Chaphekar (à droite), blessée lors des attentats qui ont visé l\'aéroport de Zaventem, à Bruxelles, le 22 mars 2015. 
Nidhi Chaphekar (à droite), blessée lors des attentats qui ont visé l'aéroport de Zaventem, à Bruxelles, le 22 mars 2015.  (KETEVAN KARDAVA / AP / SIPA)

Son visage a désormais un nom : le journal flammand Het Laatste Nieuws (en anglais) a retrouvé la survivante des attentats. Nidhi Chaphekar est une hôtesse de l'air indienne âgée de 42 ans et mère de deux enfants. Une famille qu'elle a retrouvé le 5 mai en s'envolant depuis Paris pour Mumbai.

"Cela m'a donné beaucoup de force"

Aujourd'hui, Nidhi Chaphekar n'est pas "traumatisée" par le cliché d'elle qui a fait la une de la presse internationale au lendemain des attentats de Bruxelles. "Cette photo m'a finalement sauvé la vie", confie-t-elle. "Des gens du monde entier m'ont apporté du courage dans les moments difficiles. Ce n'est certainement pas la plus belle photo de moi mais des milliers de personnes ont prié pour moi. Cela m'a donné beaucoup de force", poursuit Nidhi Chaphekar. 

La victime des attentats revient de loin : elle a été brûlé aux bras, aux jambes, au dos et à la tête. Placée dans le coma pendant 22 jours, les médecins lui ont découvert un clou derrière son œil. "Il y a eu des moments très compliqués. Même les médecins les plus optimistes craignaient que je ne puisse pas m'en sortir. Mais regardez, je suis ici", se réjouit Nidhi Chaphekar. Elle se dit également reconnaissante vis-à-vis du personnel hospitalier : "Ces docteurs, ces infirmiers sont mes héros. Ils m'ont donné une seconde chance après huit ou neuf opérations. Je leur ai promis de revenir un jour."